Normes Gaz

Les normes Gaz NF EN 1949 (A1 pour la norme GPL) présente les instructions pour limiter les risques émanant du gaz dans un véhicule aménagé. Il est contrôlé par un organisme agréé, Qualigaz ou Veritas.

Une mauvaise installation ou mauvaise utilisation du gaz peut entraîner par exemple un incendie, explosion, asphyxie par intoxication etc. Cependant, l’installation et le passage aux normes gaz est réalisable soi-même et chaque étape peut être vérifiée et validée.

Images Normes VASP Gaz

Compartiment bouteille gaz

Le « compartiment à bouteilles de gaz » mentionné dans les normes gaz est communément appelé le caisson étanche, il s’agit de l’emplacement où sera installée la bouteille permettant d’alimenter vos appareils : plaques de cuisson, chauffage, chauffe-eau etc.

La norme précise quelques évidences :
• Aucun élément ne doit endommager ou déclencher un incendie dans ce compartiment : pas de batterie, aucune connexion non isolée, … Les câbles peuvent y passer mais sans connexion, ils doivent être protégés dans une conduit ou tube.

• Les seuls équipements électriques autorisés dans le caisson peuvent être ceux servant à la gestion de l’alimentation en gaz. Donc du matériel adapté et sûr. N’installez rien d’autre !

• Ce caisson doit normalement être accessible de l’extérieur, il y a cependant des exceptions pour ceux qui veulent éviter une grande découpe de la tôle… 👇

Fixation des bouteilles

La bouteille doit être fixé verticalement dans le compartiment en 2 poids : haut ET bas.

On peut faire un support au pied de la bouteille, cf photo, pour ne pas qu’elle glisse.

Pour le haut, il faut utiliser une sangle adaptée (non pas un tendeur ou autre).

Voici par exemple le support haut que nous avons installé.

Fixer la bouteille de gaz verticalement au sol
Comment nous avons fixé notre bouteille de gaz

• Vous devez fixer des supports pour la tuyauterie en acier au maximum tous les 100 cm et la tuyauterie cuivre tous les 50 cm.

Si vous utilisez une fixation métallique, une protection doit être interposée pour ne pas avoir de contacts, vibrations dûes au métal sur métal, pouvant endommager le tuyau au fil des kilomètres…

Mettez un peu de caoutchouc entre le support et le tuyau comme sur la photo (ou achetez des fixations déjà équipées comme les supports isophoniques)

Tuyauterie

• Le circuit gaz doit être isolé de tout risque : il doit être identifié (si confusion possible avec un autre circuit) et à distance de tout risque électrique des longueurs suivantes (si l’isolation n’est pas possible) :
– 30 mm en tracés parallèles,
– 10 mm aux points d’intersection,

La tuyauterie ne doit pas être utilisée comme mise à la terre… Ce qui me paraît évident ? Seriez-vous fou !

• Tous les raccordements, robinets et flexibles doivent être accessibles : il ne doit pas falloir d’outil pour y accéder. Ce qui pour vous au quotidien mais surtout en cas de soucis 😉

• Aucun tuyau ne doit être exposé à un risque mécanique pouvant l’endommager. Le tuyau flexible, les tuyaux cuivres sont des tuyaux « fragiles » : il faut bien choisir les emplacements. Vous pouvez autrement une douille de protection.

• Si un élément peut faire rouiller le circuit de tuyauterie, alors il doit être protégé sur la zone de contact : revêtement plastique, peinture bitumeuse, ou utiliser un matériau qui ne craint pas la corrosion.

• Rien ne doit gêner l’accès au détendeur, inverseur et raccordements.

• Il faut pouvoir ouvrir ou fermer la fixation de la bouteille sans outil.

Caisson gaz à accès intérieur

Dans le cas d’un compartiment à bouteilles avec accès par l’intérieur, vous devez impérativement vous conformer à trois points :

1 – Le caisson peut accueillir jusqu’à 2 bouteilles de gaz de 16 kg maximum chacune.

On parle en kilos et non pas en litres : Une bouteille GPL de 26.5 L fait environ 10 kg par exemple. Pour info, le poids du GPL est d’environ 0.5 kg / L à la pompe (Je précise car je me suis fait peur en lisant les normes gaz).

2 – Le compartiment gaz doit être conçu avec une porte hermétique. On voir très souvent des portes sur le côté du caisson, comme je l’ai fait, mais on peut faire une trappe sur le « dessus » du caisson, tant qu’elle est hermétique.

Pour cela, vous pouvez utiliser une bande de joint d’étanchéité :

La bande d'étancheité
La bande d’étanchéité du caisson

Nous avons acheté une bande d’étanchéité sur Amazon : on la colle autour de l’ouverture pour que la porte vienne l’écraser sur toute la surface en fermant.

On peut donc aussi coller sur la porte, même concept.

3 – Le bord inférieur de la l’ouverture doit être à plus de 50 mm du plancher du caisson étanche pour le gaz : Cf photo.

Certains gaz étant lourds, ils stagnent en partie basse : cette hauteur vient éviter que le gaz ne sortent par la porte ouverte et préfère l’aération basse.

D’où l’importance de savoir où installer son détecteur de fuite, on y reviendra dans la catégorie Gaz à venir.

Hauteur porte caisson étanche gaz

Vous installez un caisson extérieur ?

• Les contraintes sont différentes car le gaz ne peut plus rentrer dans l’habitacle : la hauteur du seuil de porte, tout comme la porte hermétique ne sont plus obligatoires.

C’est un choix plus confortable quand au temps de travail et cela simplifie grandement les normes gaz qui s’appliqueront.

Cependant, il faudra découper la tôle et investir dans un caisson extérieur que l’on trouve dans les magasins spécialisés autour de 100 à 200€.

• Vous devez être attentifs aux distances avec les sources de chaleur :
250 mm de distance entre les côtés du compartiment et la source de chaleur.
300 mm de distance avec la source de chaleur sous le compartiment.

Les sources de chaleur sont notamment le pot d’échappement : et oui, ça chauffe 😉.

• Sinon, vous pouvez installer une protection thermique sous le compartiment à bouteilles, pour le protéger du pot d’échappement et permettre une aération saine par le bas. 👇

La norme impose une protection thermique
Protection thermique en cas d’échappement

Aération du caisson : ventilations

Il s’agit là du sujet « flou » quand on réalise soi-même le circuit gaz. La norme gaz est très précise sur ce sujet et une découpe inutile dans la tôle de votre fourgon serait regrettable !

C’est logique, comme on le dit au début de l’article, le gaz est un risque important : il faut aérer au maximum le compartiment d’où le gaz peut s’échapper.

• Comme pour les normes sur les ventilations et aérations d’une pièce habitable, il faut des aérations permanentes vers l’extérieur pour votre caisson étanche.

• Rien ne doit obstruer les aérations, pas même la bouteille : la surface de circulation d’air en serait impactée.

On l’appelle « caisson étanche » car, une fois fermé, rien ne doit sortir côté habitable ! L’air circule de l’intérieur vers l’extérieur 😉.

Aération basse du compartiment

Il est possible d’avoir un fourgon aux normes gaz avec une unique aération par le bas dans 2 cas :

• Aération basse seule si vous avez un caisson à accès extérieur :

L’aération basse sera de 10 000 mm² au minimum (= 100 cm²), ou supérieure à 2% de la surface du plancher du caisson étanche.

Aérer son caisson par le bas
Aération par le bas

• L’autre solution pour une aération basse seule : un caisson à accès intérieur avec une bouteille inférieure à 7kg.

Vous devez alors :
– Évacuer l’air par un conduit de diamètre intérieur d’au moins 20 mm.
– Le conduit doit avoir une longueur maximale de 5 fois le diamètre intérieur du conduit (ex: longueur maximale 100 mm dans le cas d’un diamètre de 20 mm). Il peut être allongé à 10 x le diamètre s’il doit éviter des orifices d’évacuation sous le plancher.
– Le conduit doit être situé au point le plus bas du plancher et doit être résistant au GPL.
– Le conduit d’évacuation doit être fixé en descente sur toute sa longueur.

Aération compartiment à bouteilles par conduit
Détail du conduit d’évacuation du gaz

Aération haute et basse

Hormis les deux cas cités ci-dessus, vous devez avoir une aération haute et une aération basse pour votre caisson aux normes Gaz, permettant l’homologation VASP.

Caisson classique avec aération haute et basse
Aération haute et basse du caisson étanche de la bouteille de gaz

A ma grande surprise, la norme gaz ne précise pas de hauteur (minimale ou maximale) concernant ces aérations hautes et basses. Elle précise la surface de passage d’air obligatoire de l’aération haute et l’aération basse pour être en sécurité en cas de fuite de gaz.

Ce passage d’air doit représenter 1% de la surface du plancher du caisson, avec un minimum de 50 cm² chacune, soit 5 000 mm² en haut et bas.

Dans notre cas par exemple, le caisson fait environ 34 x 38 cm, soit 1 300 cm².
1% de 1 300 cm² = 13 étant inférieur à 50, nous devons partir sur 50 cm² au minimum pour chaque aération haute et basse.

Circuit aux normes gaz

En vue de l’homologation, gardez bien les documents des appareils que vous installez, pour attester qu’ils répondent à la directive européenne 90/396/CEE (Qui a peut être changé de nom depuis).

• Les brûleurs doivent avoir un dispositif de surveillance de flamme. Surtout quand vous allez aérer, si la flamme est coupée et que le gaz continue d’affluer = danger.

• Vous devez installer les appareils en suivant les instructions du fabricant.

• Pour les appareils encastrés ou intégrés, il faut être attentif à l’ensemble des normes liés à la ventilation et les issues et évacuations.

• Les appareils de chauffage (normes EN 624) et de chauffe-eau doivent être de type étanche : la prise d’air de combustion et son évacuation se font à l’extérieur, comme un chauffage diesel.

• Les appareils de cuisson doivent être stables pendant l’utilisation et le stockage : les brûleurs équipés de chapeaux ne sont donc pas autorisés.

• Les frigos au gaz doivent répondre aux normes EN 732, donc l’air de combustion dont ils ont besoin doit venir de l’extérieur et être évacué à l’extérieur ensuite. Par exemple, les aérations LS100 de Dometic sont conçues pour ça.

Système de détente

Détendeur Gaz 30 mbar avec prise test
Prise test sur détendeur

Ici on ne parle pas chaises longues et apéritifs mais de détendeurs gaz.

• Le circuit ne doit pas présenter de fuite lorsqu’il est soumis à une pression de 150mbar. Veritas demande régulièrement à faire le test d’après les retours que j’ai eu.

Prévoyez donc un détendeur avec une prise de test (cf image) ou un T sur le circuit pour pouvoir se brancher. Le test se fait entre le système de détente et les équipements à alimenter. Autrement, n’hésitez pas à contacter le contrôleur qui s’occupera de votre fourgon pour valider ou non le besoin de cette prise (faites-le intelligemment).

• La pression du détendeur doit être de 30 mbar et doit répondre à la norme EN 12864:2001, comme ce modèle de détendeur. Pensez à demander au vendeur avant de l’acheter qu’il réponde bien aux normes gaz en vigueur.

• Le débit du système doit être satisfaisant pour approvisionner les appareils branchés dessus : normal.

• Vous pouvez installer le système de détente directement au robinet de la bouteille directement. C’est ce que l’on a fait en ajoutant, entre, un filtre GPL pour éviter les impuretés.

• Dans le cas d’une installation extérieure sans protection, vous devez alors protéger de l’eau et des salissures les évents du détendeur et le robinet d’arrêt par leur positionnement ou un couvercle.

Flexible / Lyre

• Si le système de détente n’est pas installé sur la bouteille, il faut un flexible haute pression aussi court que possible, de 30 à 45cm (norme 2013 semble-t-il).

Sauf si un compartiment à tiroir est conçu pour la mise en place des bouteilles, il peut alors faire 75 cm max.

Il en est de même si vous installez un flexible du détendeur à la tuyauterie rigide, mais ce flexible doit cependant être uniquement dans le caisson. Hors de votre caisson étanche, il faut uniquement du tuyau rigide : cuivre (écroui et ou recuit) ou acier.

• Le flexible ne doit pas être endommagé en changeant ou déplaçant la bouteille, il ne doit pas se dévisser non plus (évidemment : mais si vous l’avez mal pensé, le contrôleur Qualigaz ou Veritas y pensera).

• Ils doivent répondre aux normes du pays en vigueur : températures, codes et couleurs. Dans notre cas : la France (pour ceux qui sont un peu perdus).

Surpression

Un système de surpression doit être installé pour ne pas dépasser 150 Mbars dans la tuyauterie. Il peut être intégré au détendeur.

• En cas de surpression, l’excès de pression doit être évacué dans le caisson gaz ou vers l’extérieur.

Raccordement du gaz

• Une installation à 2 bouteilles de gaz doit être équipée d’un système empêchant une fuite de gaz non brûlé lorsque l’on débranche l’une ou l’autre des bouteilles.

• Si vous choisissez un système d’accouplement rapide pour une alimentation externe, cela doit être à l’extérieur du véhicule.

• Un système automatique doit empêcher une fuite par la système de détente quand il est débranché.

• Les seuls raccords gaz autorisés sont les suivants :
– Raccord mécanique avec bague de serrage,
– Raccord brasé (Un challenge pour les débutants) : Pas de brasure tendre,
– Raccord mécanique évasé,
– Raccord bicône (le plus simple), obligatoirement avec bague en laiton sur les tuyaux de cuivre (de même taille !),
– Raccord vissé pour about,

• Les raccords utilisant des joints en caoutchouc ou plastique doivent être uniquement pour raccorder la bouteille au système de détente.

• On peut utiliser des matériaux d’étanchéité (sauf sur les raccords bicônes) s’ils répondent à l’EN 751-2 et adaptés au GPL, et être utilisé sur les filetages mâles (évidemment). Le Ruban PTFE est admis !

Tuyaux gaz

• Les tuyaux doivent être en cuivre ou acier (sans soudure ou inox), et répondre aux diamètres et épaisseurs des parois suivantes :

Diamètre extérieurCuivre EN 1057Acier
60.6
80.81
1011
1211.5
151
221.5

Le plus simple étant d’utiliser du cuivre recuit et de le plier à l’aide de la pince à cintrer : on reviendra sur les détails techniques dans les articles de la catégorie Gaz.

Robinets d’arrêts gaz

• Si l’on installe des robinets d’arrêts, leurs positions doivent être indiquées et on doit pouvoir fermer dans chaque direction depuis la position ouverte : en tournant à 90° à gauche et à droite.

• Le circuit doit obligatoirement avoir un robinet d’arrêt général, dont la manœuvre est accessible facilement.

• Le robinet de la bouteille peut servir de coupure d’arrêt général s’il y a un seul appareil installé (sauf si + de 2 bouteilles). Attention car certains contrôleurs ne sont pas d’accord avec ce point, comme ici, à valider avec lui !

• Chaque appareil alimenté au gaz doit avoir un robinet d’arrêt sur sa tuyauterie, d’où l’intérêt d’une vanne gaz avec des robinets individuels, aux nombres de voies en fonction de plusieurs équipements gaz.

• Si le robinet est loin de l’appareil qu’il alimente, il faut alors préciser sur le robinet ce qu’il alimente. Afin d’éviter un refus avec le contrôleur, c’est le genre de détail à anticiper même si c’est évident.

• Ils doivent aussi être accessibles facilement et indiquer leurs positions ouverte et fermée.

Indications et inscriptions

Comme pour l’homologation VASP, les normes gaz imposent des « instructions » à indiquer. Il serait dommage d’être en contre-visite pour si peu :

• A l’endroit de raccordement de tuyauterie au détendeur doit être indiqué la pression de service en millibars, avec le type de gaz, sur une étiquette durable.

« GAZ GPL : 30 Mbars »

exemple d’étiquette à coller près du détendeur

« Lire les instructions (changement bouteille) »

étiquette à coller dans le caisson, avec le logo livre 📖 et bouteille de gaz.

« Compartiment gaz »

à inscrire sur la porte du caisson gaz

Si tu veux, je peux t’envoyer par e-mail tout ce que tu dois imprimer pour tes normes VASP :

Appareils gaz

Ce que précisent les normes gaz à propos de vos appareils fonctionnant au gaz :

• Les appareils doivent être alimentés par tuyauterie métallique rigide non soumise à des contraintes : on ne rigole pas avec le gaz.

Sauf si vous déplacez un réchaud quand vous l’utilisez : vous pouvez utiliser un flexible basse pression (le plus court possible) de maximum 750 mm. Il doit être raccordé à un robinet d’arrêt situé du côté de l’alimentation. Le flexible ne doit pas être exposé à des contraintes mécaniques ou de chaleur et doit être facilement accessible.

• Les appareils (ou une partie de ces appareils) pouvant être démontés pour nettoyage doivent être raccordés par des raccords mécaniques avec un robinet d’isolement intégré.

• Les appareils types réchauds pouvant être débranchés doivent eux être équipés d’un système d’obturation intégré automatique en cas de déconnexion. Idem pour les prises extérieures permettant de brancher un appareil à l’extérieur. Aussi, elle doit être protégée des salissures, porter l’indication de pression de service.

• Si vous installez un appareil gaz qui fonctionne en roulant (chauffage, chauffe-eau etc), il faut protéger le circuit d’une fuite en cas d’accident, avec un limiteur de débit ou vanne d’arrêt avec détecteur de choc.

Homologation VASP sans gaz ?

• Il est tout a fait possible d’homologuer son fourgon, van ou camion en VASP sans avoir de circuit gaz à l’intérieur. Cela simplifie grandement l’homologation en vous dispensant les normes gaz que l’on vient de développer.

Cependant, vous devrez toujours passer par Veritas ou Qualigaz afin de certifier les aérations permanentes, les issues de secours, etc. Donc c’est un poste de dépense que vous ne pouvez pas contourner, si c’était la question 😉.

Mais il est tout à fait possible de se passer du gaz avec une installation entièrement électrique par exemple, donc des plaques de cuisson électriques. Je vous renvoie alors vers la catégorie Electricité qui vous permet de quantifier vos besoins électriques, vos batteries etc…



Note : Cet article sur les normes GAZ n’a pas été écrit par la DREAL ou encore Qualigaz. N’hésitez pas à les contacter :
Qualigaz pour votre van ou fourgon,
Veritas pour les véhicules de loisir,
DREAL pour les questions relatives au VASP en général.

Si vous avez un doute ou une question très précise à laquelle ni mes articles, ni les normes ci-dessous ne répondent :

Sources : Guide AFNOR 2006 : Aménagement des Camping-Cars (ctrl + F pour chercher un mot clé)
RTI Aménagement en Autocaravane ou Camping-Car 17/10/2018


Enfin, n’hésitez pas à commenter s’il manque une information ou si quelque chose n’est pas clair 👇

Et si vous souhaitez recevoir le prochain article, j’ai mis un formulaire en bas de la page, inscrivez-vous 😉.

Rejoindre la conversation

26 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  1. Bonjour,
    D’abord merci pour vos articles qui m’aide beaucoup dans la réalisation de mon projet de fourgon aménagé !
    Concernant les caissons à évacuation haute et basse, pensez vous que l’évacuation basse peut se faire par le sol ? Et, est-il possible d’utiliser du tuyau souple (type évacuation de chauffage) pour diriger la sortie d’air du caisson vers une évacuation (grille) sur la paroi du fourgon ? (dans le cas ou le caisson n’est pas collé à la paroi)
    Merci encore,
    Q.

    1. Bonjour Quentin,
      Ravi que ça aide! Je ne pense pas sinon ça serait précisé, mais possible, il faudrait voir avec Veritas/Qualigaz,
      Idem, la norme que j’ai lu ne précise pas ce point, je pense pas aha!
      Deux points à leur demander, je suis preneur de tes retours,
      Julien

    2. Ah, et bien il a fallu que je poste un nouveau commentaire pour voir votre réponse et ma question précédente, étrange…

  2. Bonjour, merci pour la rédaction de l’article.
    J’envisage de mettre mon caisson pour la bouteille côté conducteur, est ce legal/autoriser ?
    Merci

  3. Bonjour j ai un food truck remorque j aimerais savoir si obligation coffre pour gaz butane pour les planchas ? et pour frteuse gaz propane puis je faire instalation exterieur mais serais mobile et comment faire donc

  4. Bonjour,
    Merci pour toutes ces précisions!
    Je voulais savoir s’il était possible de faire passer à l’intérieur du caisson étanche un tuyau d’évacuation d’eau (du robinet) dans la grille d’aération de ce fameux compartiment..
    Autre question, doit on utiliser un fourreau pour les tuyaux de cuivre ou le raccord olive suffit simplement ?
    Combialement
    François

    1. Bonjour François !
      Physiquement, c’est possible, faire en sorte qu’il soit étanche lors du passage etc,
      Après, je n’ai vu de cas donc il faudrait appeler Qualigaz / Veritas et voir avec eux,
      Toujours un fourreau ! Sinon le tuyau de cuivre (recuit) se plie et fuira.
      Le raccord olive vient à l’extérieur, le fourreau à l’intérieur.
      Bonne soirée
      Julien

  5. bonjour, felicitation pour la redaction, pour en revenir au gaz j’ai cru comprendre que desormais il faut une lyre inox sans durée de vie limité de la bouteille au detendeur. info ou intox

  6. Bonjour,
    Dans un premier temps merci pour toutes vos informations très précieuse.
    Je souhaite savoir si je peux faire homologuer mon fourgon en VASP si je n’ai aucun moyen de cuisson et de chauffage? (pas de gaz n’y de plaque de cuisson électrique).
    Faut-il obligatoirement avoir un moyen pour chauffer ses aliments ? si c’est le cas, est ce que les petites mallette camping gaz peuvent convenir?
    Merci.
    Cordialement..
    Alain

  7. Bonjour et merci pour toutes ces explications, ça fait un peu peur toutes ces normes. Sommes nous limité en longueur de cuivre pour alimenter un appareil gaz exemple : nourrisse gaz à 2 mètres de ma plaque de cuisson .
    Donc suis je limité en longueur par rapport aux normes vasp et ai je le droit de faire passer mon tuyau dans mon plancher de 5 cm ,merci

    1. Bonjour,

      Je n’ai lu aucune limite concernant les longueurs de tuyau cuivre pour le gaz.

      La longueur ne doit pas impacter la qualité de l’installation,

      Cependant, attention peut être aux endroits où passent les tuyaux, s’il y a des zones « à risques » : pot d’échappement, fusible, cables électriques etc.

      Dans le doute, n’hésitez pas à contacter en amont votre Veritas ou Qualigaz qui pourra valider ou non,
      Car si vous avez terminé les travaux et qu’ils veulent voir l’entièreté du circuit gaz, c’est gênant.

      Bonne journée !
      Julien

  8. Bonjour,
    Savez vous s’il est possible de mettre un petit tuyau flexible dans le compartiment d’un appareil a gaz si ce compartiment est étanche ?
    Concrètement, mon frigo trimixte a un raccord tétine et je voudrais donc le mettre dans un compartiment étanche (du même type que le compartiment de la bouteille à gaz, avec ses aérations et tout) avec dans le compartiment un petit raccord flexible <40cm sans contrainte entre le raccord tétine et le réseau gaz en cuivre… Savez vous si cela est homologable ?
    Merci pour toutes ces informations très utiles en tout cas !

    1. Bonjour Killian,
      J’imagine que si les Trimixte ont été conçus avec un tuyau flexible à l’arrière, c’est qu’il y a une possibilité,
      Cependant je n’ai aucune certitude sur le sujet, ayant une glacière à compression je n’ai jamais eu le cas,
      Je vous conseillerai de contacter le fabricant, revendeur, DREAL et Veritas/Qualigaz (bien que ces derniers seront soit fermés soit ne répondront pas sans devis signé),

      Autrement, aucune solution pour enlever cette tétine et tout faire en cuivre ? C’est le plus simple et sécurisé, aucun changement de flexible à prévoir etc.

      Bonne journée,
      Julien

  9. Bonjour,
    Savez vous s’il est autorisé d’utiliser des tuyaux flexibles pour l’ensemble de l’installation? merci beaucoup!

  10. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour vos articles qui donnent des détails qu’on ne trouve pas ailleurs.
    Nous avons un transporter utilitaire, aménagé « maison » et souhaitons lui faire les transformations nécessaires pour une homologation.
    En ce qui concerne le gaz nous avons simplement une bouteille type 907 (2 kg75) qui est reliée à une plaque de cuisson avec deux feux, rien d’autres.
    Du coup, votre précision sur les bouteilles de moins de 7 kg nous intéresse. Cependant, on se pose tout de même une question, existe t-il des contraintes liées à ce qui peut être situé à l’extérieur du véhicule mais possiblement sous la « fenêtre » basse d’évacuation. Par exemple, le pot d’échappement, le réservoir d’essence…
    Merci encore pour le partage de vos connaissances sur ce site.

  11. Bonjour, j’ai une question en rapport avec l’aération basse dans le cas ou nous avons un accès par l’extérieur et/ou une bouteille de moins de 7 kg. L’aération doit-elle se trouver absolument au sol ou peut elle être sur le positionnée le long de la carrosserie en bas du caisson?

    Merci beaucoup. Votre site m’aide énormément pour mon projet.

    1. Bonjour Morgane,
      Si vous avez uniquement une aération basse pour une bouteille de – de 7kg : elle ne peut être que par le sol en effet, qu’elle soit intérieur ou extérieur (cf schémas). Après, comme beaucoup de points concernant les normes, n’hésitez pas à contacter votre Veritas/Qualigaz afin de vous assurez que la personne qui vous validera l’installation gaz pour le VASP sera bien en accord avec vos choix. Des fois certains contrôleurs ne sont pas d’accords…
      Super de lire que ça vous aide !
      Bonne soirée,
      Julien