Portes et ouvertures homologuées

On aménage un fourgon dans lequel on va vivre quelques semaines, mois, ou pour des années entières. Il s’agit donc d’un lieu de vie dans lequel il peut y avoir des risques nécessitant une évacuation rapide.

Pour cela, les normes VASP imposent des dimensions pour sortir sans encombre et rapidement de nos lieux de vie : fourgons, camions aménagés, vans ou camping-car.

Logiquement, les issues dépendent de la taille du fourgon, comme pour un lieu public : partez du principe que vous allez vendre votre fourgon et qu’il doit être logiquement prévu pour que les occupants s’en sortent toujours vivants 😉.

Normes des dimensions de portes
Normes VASP d’issues de fourgon

Dimensions des portes VASP

Les normes VASP imposent des issues en fonction de la taille projetée du véhicule :

Fourgon ou van supérieurs à 12m²

Pour les fourgons aménagés ou les vans qui font plus de 12m² (multipliant la longueur hors-tout et la largeur hors-tout du véhicule, sans les retroviseurs), il faut une porte d’accès à l’extérieur depuis l’habitacle.

Cette porte donnant sur l’extérieur (ou porte extérieur d’accès à la partie habitacle) du fourgon, doit avoir une ouverture libre minimale supérieure à 1590 mm de hauteur sur 480 mm de largeur.

Normes pour les ouvertures de porte 12m²
Dimensions porte aux normes véhicules > 12m²

C’est finalement la taille d’une porte classique. Les fourgons équipés de portes latérales sont donc au dessus de ces dimensions.

Il faut cependant prendre les mesures en excluant les obstacles : verrous, moustiquaires etc. sauf pour les angles où il peut y avoir un rayon de 90mm.

Pour conclure, ce que propose la norme, c’est de concevoir un panneau de 1590 x 480 mm avec des arrondis de 90 mm dans les angles et voir si ce panneau touche quelque part.

Aménagement de fourgon : douche et évier
Nous avons la chance d’avoir deux portes latérales

Fourgon ou van inférieurs à 12m²

Pour les fourgons dont la surface projetée est inférieure (ou égale) à 12m² (ex: 6 x 2 m hors rétroviseurs), la dimension de l’ouverture libre est plus petite:
La porte devra être un passage sans obstruction de 0.65 m², avec une hauteur minimale de 1140 mm ET une largeur minimale de 480 mm.

Ces deux dimensions sont MINIMALES et doivent exclure tout élément qui pourrait réduire la largeur ou la hauteur (cf schéma).

Ici aussi, il faut exclure les verrous, moustiquaires, charnières etc des mesures, sauf dans les angles, où l’on peut avoir des angles arrondis de 90mm.

Normes portes pour les véhicules inférieurs à 12m²
Dimensions porte aux normes véhicules < 12m²

Issues de secours et évacuations

Il n’y a pas que la taille des portes qui compte dans les normes. Je te liste les deux autres points liés aux portes :

Nombre et dimensions des issues

• S’il n’y a pas de cloison entre la partie aménagée et la cabine de conduite :
Les portes qui donnent accès à la cabine, la porte latérale d’accès à la partie habitable, la porte arrière ou hayon (le coffre quoi) sont considérés comme des issues de secours.

• S’il y a une cloison entre la partie habitable et la cabine :
Il faut compter au moins la porte latérale ou porte arrière (donnant accès a la partie habitable) et une issue sur une face qui n’est pas celle de la porte d’accès à l’habitable.
Cette deuxième porte doit avoir une surface supérieure à 2500 cm² avec une dimension minimale de 45 cm.

Chemin d’évacuation

Une fois que l’on a déterminé les issues de secours, il doit être possible d’y accéder sans obstacle. On considère un élément comme un obstacle s’il faut plus d’un mouvement pour les enlever, cela n’inclue donc pas les portes, tiroirs, etc.

• Aucun plan de travail ne peut se déplier vers une issue de secours et bloquer l’évacuation.
• Les chauffages ou appareils de cuisson ne peuvent pas être installés dans le chemin d’évacuation ni sur les portes. Même si cela semble évident…

Le chemin doit mesurer au moins 450 mm de largeur SAUF pour les véhicules dont la surface projetée est inférieure ou égale à 12m².

Pour les véhicules en dessous de 12m², les dimensions peuvent être réduites vers l’évacuation. Voir schéma ci-dessous : la largeur de chemin pouvant être réduite à 300 mm de largeur (L1) uniquement sur une hauteur de 950 mm (H) maximale, et une longueur de 500 mm maximum (Lp) : exemple du passage entre la cuisine et le canapé par exemple. Avant et après, la largeur doit être à nouveau supérieure à 450 mm.

Lorsque les dimensions sont réduites à < 450 mm (cf conditions ci-dessus), rien ne doit obstruer le passage : ni porte de placard, tiroir, …

Schéma des dimensions minimales accordées pour l'évacuation
Dimensions minimales accordées pour l’évacuation des véhicules < 12m²

Il faut également prévoir une issue de sortir pour les toilettes (si elles sont compartimentées), sauf si elles sont à moins de 2 m d’une issue de secours (directe ou par somme des distances entre la poignée des toilettes et le point le plus proche de l’issue).

Chemin d'évacuation depuis les toilettes
L’évacuation depuis les toilettes

Verrouillage des portes aux normes

Les portes doivent pouvoir être maintenues fermées lorsque l’on roule.
Leurs charnières doivent être dans le sens de la marche, donc fixées vers l’avant.
Les portes ne doivent pas s’ouvrir vers l’intérieur.

Parfois les normes ne sont pas des pièges, elles rappellent simplement les bases de la sécurité : ici, quand on roule, les portes extérieures doivent être maintenues fermées.

• Aussi, les portes intérieures doivent elles aussi être maintenues ouvertes ou fermées, mais ne pas bouger en permanence en roulant. (Comme pour les placards, on y reviendra).

• Verrouillage enfants des portes :

Si les portes extérieures sont munies d’un système qui empêche les enfant de rentrer ou sortir du véhicule, tu dois fixer la notice à proximité du verrou.

Elle doit mentionner « S’assurer que le système de verrouillage à l’épreuve des enfants n’est pas enclenché lorsque l’autocaravane stationne en dehors de la voie publique ».


Vous savez tout !


Note à vous-même : Cet article sur les normes de portes et issues n’a pas été écrit par la DREAL ou encore Qualigaz. N’hésitez pas à les contacter si vous avez un doute ou une question très précise à laquelle ni mes articles, ni les normes ci-dessous ne répondent :

Sources : Guide AFNOR 2006 : Aménagement des Camping-Cars (ctrl + F pour chercher un mot clé)
RTI Aménagement en Autocaravane ou Camping-Car 17/10/2018

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Beaucoup de points très techniques et contraignants au sujet des homologations… Le plus amusant c’est qu’une homologation est faite à un instant T… ce qui veut dire que si on achète un véhicule qui a été homologué, et qu’il est vendu en seconde main, des années plus tard, rien ne permet d’être certain qu’il n’a pas été modifié et que les modifications ont été faites dans les normes… Afin de ne pas être « piégé » il devrait être réaliste d’exiger une contrôle sur les équipements et l’aménagement lorsque l’on achète une occasion qui a plusieurs années de vol (ou de route)… les normes sont un garde-fou nécessaire mais pas une garantie dans le long terme … Selon l’usage, un véhicule habité à l’année par tous les temps (avec chauffage, élec, plomberie, eau chaude, etc) c’est un domicile… mais un fourgon qui sert 3 semaines en été pour les vacances, c’est juste un hébergement temporaire… les constructeurs devraient créer des modèles aménagés « sommairement » évolutifs moins chers, et accessibles, (avec options pourquoi pas) et des modèles « full » options pour les vrais résidents… et logiquement plus cher… A mon sens, il y a encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine….

    1. Exactement ! C’est donc important à l’achat de demander le dossier qui a servit à l’homologation afin de s’assurer de cela. Car il est très facile de tout changer sur un véhicule VASP et de le vendre ainsi…
      Tout à fait, l’idée d’avoir une adaptation en fonction des besoins est bonne.
      Mais certains pourraient contourner l’adaptation pour se simplifier le boulot, non ?

      Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.