Marchepied de fourgon et van

Le marchepied, comme son petit nom l’indique, te permet de poser le pied pour grimper dans l’habitacle de ton fourgon ou camping-car. C’est une partie rigolote mais qui peut devenir un casse-tête si on l’a oublié pour l’examen…

Il existe les marchepieds intégré au fourgon et ceux que l’on peut acheter dans le commerce et garder dans son coffre.

La première marche vers l'homologation
Homologuer son fourgon passe par le marchepied !

Que disent les normes VASP sur le marchepied ?

Quand on doit lever la jambe à une hauteur supérieure à 400 mm, pour monter dans le véhicule, on doit prévoir un marche pied. C’est-a-dire qu’une fois plat, depuis le sol jusqu’à l’endroit où tu vas poser le pied dans ton habitacle, il ne doit pas y avoir plus de 400 mm.

As-tu besoin d'un marchepied pour les normes VASP ?
Si la hauteur depuis le sol jusqu’à l’entrée est inférieure à 400 mm : tout va bien

Si c’est le cas, tu dois anticiper un marchepied pour l’examen :

Hauteur des marches du marchepied

Si tu dépasses 400mm entre le sol et l’entrée dans ton véhicule, il faut que tu aies un marchepied aux normes ! Ce marchepied doit être au maximum de 400mm de haut : logique.

Différences de hauteur selon 1 ou 2 marches
Tu as besoin d’un marchepied si tu dois lever le pied à + de 400 mm

S’il fait plusieurs marches, oui car il existe des marchepied 2 marches ou 3 marches, chaque marche suivante ne doit pas dépasser 300mm. Bon après, … Il est rare qu’il faille plus d’un mètre pour monter dans un fourgon, mais un camion peut être !

Différences de hauteur selon 1 ou 2 marches
Marche pied à 1 marche ou 2 marches

Taille de la marche

Il doit avoir une surface suffisamment grande pour bien poser son pied. Sinon c’est dangereux évidemment !
La surface d’appui d’un marche pied rapporté ou intégré est de 115 mm en profondeur et 320 mm de largeur.
Pour un marchepied séparé, prévoir au minimum 270 mm de profondeur et 450 mm en largeur : il doit donc être plus grand.

Résistance mécanique

Si on prend n’importe quel marchepied et qu’il se casse, on peut, là aussi, se blesser. Les normes VASP demandent alors un marchepied avec une résistance mécanique suffisante pour éviter la blessure.

Il doit donc supporter une force de 2000N sur une surface de 100 mm x 150 mm (quel que soit l’endroit de cette zone). Si vous avez un marchepied, pensez donc à garder une preuve de cette résistance !

Le test serait d’apposer cette force de 2000N pendant 5 minutes : il ne devra pas présenter de déformation permanente supérieure à 5 mm. Il y a un essai présenté dans les normes qui présente le test de résistance. Je ne pense qu’il soit souvent réalisé mais … pour vous comme pour l’examen, prenez du solide 😉.

Résistance au glissement

Bon là c’est le dernier point ensuite c’est réglé : il ne doit pas glisser. Si vous utilisez une contre marche de votre fourgon et qu’il glisse, achetez donc une surface adhésif spéciale pour ne pas glisser.

La norme ne parle pas de vitesse de glissade ici, mais lorsque vous aurez les pieds mouillés, encore un risque !

Ci-dessous l’essai de résistance au glissement, qui est assez poussé :

Test de glissement marchepied
Norme VASP pour glissement du marchepied : pas mal !

Marchepied rapporté : rétractable ou rabattable

C’est le marchepied qui équipe la plupart des fourgons aménagés d’usine ou les camping-car. Il était manuel à l’époque (avec un levier qui permet de l’ouvrir avant de monter), il est désormais motorisé et s’ouvre en même temps que la porte ou avec un bouton.

Ce type de marchepied, tu t’en doutes, est le système le plus cher, mais aussi le plus confortable, il te permet de faciliter la grimpe dans le véhicule sans avoir à sortir quelque chose ni rien salir.

Si ton budget le permet, tu peux en installer sur ton fourgon, c’est assez simple. Il faut compter une centaine d’euros pour un modèle rétractable manuel et environ 300€ pour un modèle motorisé électrique de chez Thule par exemple :

Exemple d'un marchepied retractable thule
Marchepied thule manuel

Marchepied intégré

Il s’agit du place pratique au quotidien mais nécessite donc une place dans le véhicule. On retrouve souvent le marchepied intégré chez les fourgon aménagé soi-même où le plancher est supérieur à 400mm par rapport au sol.

C’est le cas pour nous, nous avons donc découpé notre sol au niveau de l’entrée pour utiliser la contremarche d’usine du fourgon. Cela demande donc de pouvoir le faire si le fourgon a une porte latérale avec une contremarche, mais aussi et surtout de pouvoir l’intégrer à son chantier.

Notre marchepied intégré
Marchepied intégré au fourgon

Parfois, c’est trop tard. Mais pas de panique, on peut alors se rabattre sur le marchepied séparé :

Marchepied séparé

C’est la dernière solution si les deux précédentes ne sont pas envisageables. Elle est très peu coûteuse, peu encombrante. Il s’agit d’acheter un marchepied qui répond aux normes VASP ci-dessus, que sont la hauteur, la taille, la résistance et le glissement.

Il existe des marchepieds pliables, qui ne prennent que très peu de place. Vous pouvez choisir de l’utiliser ou non et n’avez rien à modifier sur votre véhicule !

Les prix sont autour de 20 à 60€ selon la qualité que vous prenez : évitez évidemment le plastique et préférez un pliable qui se rangera facilement.

NB : Le modèle séparé ne pourra pas être utilisé partout car dès que l’on sort un élément à l’extérieur d’un véhicule aménagé, il s’agit de camping sauvage ! Un élément à prendre en compte quand on hésite.

Note à vous-même : Cet article sur les normes de Marchepied n’a pas été écrit par la DREAL ou encore Qualigaz. N’hésitez pas à les contacter si vous avez un doute ou une question très précise à laquelle ni mes articles, ni les normes ci-dessous ne répondent :

Sources : Guide AFNOR 2006 : Aménagement des Camping-Cars (ctrl + F pour chercher un mot clé)
RTI Aménagement en Autocaravane ou Camping-Car 17/10/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.