Frein vapeur pour terminer l’isolation

Le frein vapeur est une partie indispensable de ton isolation, la protection des isolants que tu as posé.

Dans notre cas, nous avons isolé au liège expansé et au Biofib’Trio, le frein vapeur vient alors permettre à ces deux isolants naturels de respirer et d’améliorer la gestion de l’humidité dans le véhicule.

Protéger l'isolant au frein vapeur ou pare-vapeur
C’est la dernière ligne droite de l’isolation !

Je remercie l’équipe de ProClima (fabricant du frein vapeur) pour la relecture de l’article afin de valider la justesse des propos 👏. L’article n’est pas influencé par leur retour, je précise 🧐.

Pourquoi le frein vapeur plutôt que pare vapeur ?

Vu le prix de ces rouleaux, on va définir les deux pour être plus clair. Il ne faut pas se planter ! 💸

Pare-vapeur pour arrêter l’humidité

Le pare-vapeur stoppe l’humidité à sa surface : la condensation qui se forme va créer des gouttelettes sur la surface intérieure du pare-vapeur : entre vous et le frein vapeur.

Pour le frein-vapeur, l’humidité sera toujours présente dans le fourgon (rien ne peut, en fait, la faire disparaître « Rien ne se crée, rien ne disparaît, tout se transforme » 🤯) mais elle se trouve de l’autre côté du frein-vapeur. Si y a de la condensation, elle sera entre l’isolation et la tôle du fourgon.

Le frein vapeur permet donc de faire sécher l’isolation une fois que les température augmentent à l’extérieur et que la tôle se réchauffera.

Choisissez un pare-vapeur si votre isolation ne résiste pas à la condensation qui peut se former entre la tôle et l’isolation.

C’est donc le cas si vous choisissez une isolation minérale (laine de verre, laine de roche etc).

On parle de ces isolants dans notre comparatif des isolants pour les fourgons.

Il est indispensable qu’il soit parfaitement posé : un défaut = une accumulation de condensation et d’humidité.

Dans une maison, il permet d’ajouter une membrane d’étanchéité à l’air et à l’eau, d’éviter que la condensation abîme l’isolant.

Dans un fourgon, et notamment dans le cas d’une isolation naturelle, il faut préférer le frein vapeur qui n’est pas étanche et permettra à la condensation d’aller vers la tôle et non pas bloquée votre pare-vapeur et votre habillage.

Frein-vapeur pour limiter l’humidité

Ce deuxième est celui que l’on utilise pour une isolation bio, naturelle, afin de permettre à l’isolation de respirer. C’est très important : il régule le passage de l’air et de vapeur d’eau.

Nous avons utilisé le freine-vapeur Intello de ProClima dans notre fourgon pour la respiration des isolants. Le rouleau de 30m² de ce freine vapeur coûte une centaine d’euros (78€ en promo sur le lien ci-dessous), et le rouleau de scotch entre 20 et 30€. 💸

C’est un lourd budget, ajouté au liège expansé et au Biofib’Trio, mais ce frein vapeur est considéré comme le meilleur du marché pour l’habitation. Ajouté que dans un fourgon où l’on va vivre, cuisiner, dormir, chauffer, et régulièrement changer de climat, c’est essentiel.

Commander le Frein Vapeur Intello de Pro Clima (rouleau de 20m) :

Pourquoi ce frein-vapeur ?

• Il régule parfaitement l’hygrométrie (le niveau d’humidité), ce qui est parfait pour l’isolant bio-sourcé,
• Il a une membre d’étanchéité à l’air (le top pour le fourgon)
• Garantie 50 ans (un bon indicateur 😉)

Réguler l’hygrométrie ? C’est-à-dire ?
Tout simplement : Si vous dormez, l’humidité dans le fourgon sera correcte, l’aération permanente fait une circulation d’air suffisante. Mais si vous faites deux énormes casseroles de pâtes tout en dansant sur de la musique pop, l’humidité dans le fourgon va vite grimper (et là, magie) le frein vapeur se « ferme » pour ne pas envoyer trop d’humidité aux isolants : hygrométrie variable.

Cela nécessite donc que les matériaux isolants derrière ce frein-vapeur ne soient pas sensibles à la vapeur d’eau, évite donc les laines minérales comme la laine de verre, laine de roche etc. Cf plus haut 👆.

Condensation dans le fourgon

C’est un problème que l’on rencontre forcément si l’on voyage l’hiver ou dans des pays « froids » (ou tièdes), il y a rapidement de la condensation quand on dort, quand on cuisine etc.

Comment se forme la condensation

La condensation n’est pas magique, c’est la transformation d’un état gazeux à l’état liquide.

L’eau qui s’évapore de votre casserole de pâtes ne disparaît pas, elle va aller s’écraser sur les vitres, la tôle, etc. Et au contact d’une paroi froide, elle va alors devenir liquide à nouveau et faire de l’eau.

Donc en été, on voit moins la condensation : les parois sont chaudes donc l’eau reste en état gazeux.

Malheureusement, en van, fourgon ou en camping-car, la condensation est problématique car elle provient de :
– La respiration : plus on est nombreux, plus on expire, plus ça condense. Donc à 2 avec 3 chiens, … C’est un problème que vous connaissez sûrement.
– La transpiration : vous l’avez déjà expérimenté vous-même ça,
– La cuisine : transforme l’eau et vapeur,
– La salle de bain et ses douches chaudes (pour les chanceux qui le peuvent),

La condensation, la vapeur d’eau, se mesure avec le taux d’hygrométrie : c’est donc un taux que l’on peut surveiller avec un hygromètre. Le taux d’humidité idéal conseillé est à 50%, mais il sera souvent au dessus dans un fourgon.

Cet hygromètre sans fil affiche aussi la température intérieure et extérieure. 👇

Problème de condensation : conséquences

Ok, outre l’eau sur les fenêtres, quel est le problème de la condensation dans un véhicule aménagé ?

– C’est mauvais pour la santé : micro bactéries, moisissures, acariens, .. Qui peuvent entraîner des problèmes respiratoires, irritations, etc.

– C’est mauvais pour l’aménagement : l’isolation, les matériaux (le bois par exemple) n’aiment généralement pas la condensation ! Ils peuvent moisir rapidement si la condensation est régulière et non solutionnée,

L’isolation peut perdre de ses capacités isolantes : elle n’isole plus autant jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau sèche.

– Le linge ne sèche pas quand on se douche ou que l’on rentre après la pluie… et l’odeur qui en découle.

Eviter la condensation en van ou camping-car

Il n’y a pas de magie : pour avoir un air sain il vous faut :
Des ventilations suffisantes : Cf les normes sur l’aération permanente des fourgons, il faut installer des aérations suffisantes pour avoir un renouvellement d’air constant. Si vous voyagez à plusieurs, avec des animaux, il faut être au dessus des recommandations des normes.

Aérer tous les jours pour renouveler tout l’air : les portes, les fenêtres, … Si on ouvre à fond, l’air se change et on ne perd pas tous les degrés difficilement gagnés. Si on aère 1h, dans ce cas, ça se refroidit.

Isolation : D’où l’importance de cet article sur le pare-vapeur et frein-vapeur. Il faut une isolation qui résiste à une haute hygrométrie (Voir l’article où on compare les isolants),

Mais aussi une isolation qui « étanchéifie » le fourgon pour éviter la formation de condensation : une isolation si possible plus épaisse, avec une bonne résistance thermique.

– Du double vitrage si le budget le permet. Moins de condensation et de meilleures températures l’hiver comme l’été.

Chauffage : Il faut chauffer progressivement, pour arriver autour de 20°C, et tenter de conserver ces températures.

– Faire sécher son linge et les serviettes à l’extérieur pour éviter que la vapeur d’eau se dépose dans le fourgon.

Une fois que vous avez optimisé ces points, vous pouvez utiliser des pièges à condensation comme la gomme arabique ou fabriquer un déshumidificateur maison :

  1. Coupe une bouteille en plastique au niveau de son évasement (au dessus de l’étiquette),
  2. Mets une compresse (ex: compresse médicale pour les blessures) à la place du bouchon,
  3. Fais tenir la compresse comme un « chapeau » à la place du bouchon, avec un élastique,
  4. Met environ 80 gr de gros sel dans le goulot (après l’avoir retourné)
  5. Pose du coton au fond de la bouteille,
  6. Emboîte les deux parties et c’est fait.

Si besoin voici une vidéo de fabricant qui mettra des images sur mes mots 😀. Ne t’attends pas à un changement radical, si tu as beaucoup de condensation il faut régler le problème amont, mais cela peut « aider » si après tout il y a encore un peu de condensation dans le van.

Comment poser un frein-vapeur dans le fourgon

Poser le freine vapeur n’était pas l’étape la plus simple de l’isolation, c’est pourquoi on la partage ici. Heureusement, c’était la dernière ! 😉

– Avant toute chose, il faut t’assurer que tes isolants sont bien maintenus (scotch, tasseaux, cordes, …) pour ne pas qu’ils bougent et viennent défaire (voir pire : déchirer!) la fixation du freine vapeur.

– Ensuite, il faut vraiment prévoir large car la pose se fait en respectant des mesures précises, donc en cas d’erreur sur une découpe tu vas perdre une bonne longueur si tu ne peux la réutiliser.

– Ils conseillent de poser le frein vapeur immédiatement après la pose de l’isolation thermique pour limiter la formation de condensation. Dans l’idéal… Car on sait tous qu’après un jour intense de boulot, parfois, on dort 😴.

– Le top étant aussi d’évacuer l’excès d’humidité dans l’air ambiant avec une ventilation constante (bon, on l’a pas fait nous…).

Pose de la première membrane frein vapeur

Commence par fixer une bande en qui part du sol ou du toit (nous, on devait poser notre plafond avant les murs). Déroule le freine vapeur horizontalement, si tu as quelqu’un avec toi, c’est bien plus simple…

Ils conseillent de fixer avec des agrafes galva 10 x 8mm (genre ces agrafes type 53), tous les 10-15 cm. Nous on a utilisé une agrafeuse et les agrafes qu’on avait sous la main, mais si tu dois investir c’est le moment!

Il faut que tu évites absolument les plis (c’est parfois très compliqué quand les parois ne sont pas droites et les courbes), le frein vapeur présentera sinon des défauts où l’air et l’humidité vont s’infiltrer. Tu pourras toujours venir apposer du scotch dans les zones où il y a un pli … Si besoin.

Pose du frein vapeur au plafond du fourgon aménagé
Plafond avant fixation du contreplaqué

Collages des lés de frein vapeur

Quand tu en seras à ta deuxième lé de membrane, viendra le moment où tu dois chevaucher les deux. Sur le freine vapeur Intello, ils ont marqué des repères à 10 cm du bord. Il s’agit de ces 10 cm sur les 2 lés qui doivent se chevaucher : tu dois en tenir compte quand tu mesures et fixes.

Pour cela, tu dois utiliser le fameux ruban adhésif TESCON VANA, que tu trouveras vendu avec les freine vapeur. C’est un scotch puissant et particulier, je suis sûr qu’aucun scotch « pas cher » ne remplacerai celui-ci.

Il te faut vraiment cette référence (pour l’INTELLO du moins), le fabricant l’a conçu pour faire tenir ses lés de freine vapeur ensemble, durablement et avec une bonne respiration. Là aussi, prévois large sur ton scotch… Il en faudra aux 4 coins du fourgon ! 🚐

Pour coller les lés ensemble, tu dois centrer le scotch sur le chevauchement des lés, déroule et colle le scotch petit à petit, sans l’étirer. Sinon il va faire plier le frein vapeur, et comme on l’a dit plus haut : il ne faut pas !

Enfin, tu peux maroufler les endroits où tu as mis du scotch, comme fait Valerie Damidot, avec une petite raclette plastique ou ce que tu as qui n’abîmera pas le scotch ni le freine vapeur.

Utilisation du scotch pour les raccords
Ce genre de raccords difficiles, autour des lanterneaux

Raccord de frein vapeur sur tôle ou bois brut

Si tu arrives au bout de ton isolant contre un angle ou un matériau, sans jointer avec une nouvelle lé (comme précédemment), ils proposent d’utiliser leur colle système « ORCON F ».

C’est sûrement substituable avec une autre colle mais dans le doute… Voici ce que j’ai trouvé sur amazon, comme le scotch, on ne le trouve pas facilement. 🙄

Tu fais un cordon de cette colle sur le support à coller (après l’avoir nettoyé) et tu viens plaquer le frein vapeur dessus pour que la colle prenne.

Coins, câbles, conduits et frein vapeur

Attention, une fois que tu l’as posé, tu ne pourras pas revenir en arrière. Pense à chaque besoin futur si tes plans ne sont pas sûrs : électricité, eau, gaz, aérations, …

On en parlait dans un article sur les étapes avant d’isoler ici :

Tu l’as lu plus haut, il faut éviter les plis pour maintenir une efficacité du frein vapeur. Cependant, c’est assez compliqué quand tu devras le traverser avec les nombreux câbles électriques du fourgon…

Ils vendent des manchettes d’étanchéité mais c’est super cher (exemple ici avec le port et ici pour les conduits) alors à toi de voir ! Personnellement, on n’a pas utilisé cela, on l’a fait avec du scotch. 💸

La société m’a précisé que les manchettes sont conçues pour répondre à des chantiers de grandes tailles où la qualité de la pose et le gain de temps sont indispensable. Dans le cas de ton fourgon, tu es seul juge de ton budget et du résultat d’isolation. Si tu le peux, prends des manchettes.

Passage de cable et conduite dans frein vapeur
Ce que l’on n’a pas fait

Pour les coins idem, il faut aussi bricoler avec du scotch, car ils vendent un scotch spécifique « Tescon Profect ».

Ci-dessous on t’insère la vidéo explicative de la pose. Comme on l’a posé de nuit et en plein hiver, nos photos n’étaient pas terribles :

Si tu as des questions techniques, ils ont une ligne directe et un e-mail :
Tél. +33 1 86 37 00 45
[email protected]

Aussi, je t’invite à lire les autres articles pour t’aider à isoler toi-même ton van!

Dis-moi en commentaire si cela t’a aidé, si tu as eu toutes les infos que tu voulais! C’est important pour moi et le contenu des prochains articles. 👇

Rejoindre la conversation

30 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  1. Bonjour,
    Les industriels pour les caravanes, camping car, camion frigo sont tous choisit le système de panneaux sandwich métal/isolant plastique/métal. Ces panneaux ne sont pas perméables à la vapeur d’eau et donc exit les problèmes de condensation dans l’isolant. Et idem pour les bâtiments préfabriqués de type algéco.

    De plus dans le bâtiment, pour un mur ossature bois par exemple, on fait obligatoirement une lame d’air entre le bardage extérieur et l’isolant afin d’évacuer l’humidité. Dans votre procédé, il n’y a pas de lame d’air ventilée entre l’isolant et le métal. C’est comme si vous mettiez l’isolant dans un sac plastique. Il faudrait décaler l’isolant d’un ou deux centimètre du métal et ventiler cette lame d’air avec des grilles hautes et basses.

    Mon propos n’est pas de dire que vous avez faux mais étant perplexe sur la pérennité de votre proposition, j’aimerais savoir si vous avez identifié ces points.
    Avez-vous démonté une isolation faite avec ce procédé après 1 ou 2 ans ?
    J’espère ne pas vous avoir froissé par ma petite remise en cause et je vous remercie pour votre démarche de partage de connaissances.

    1. Bonjour Pierre,
      Merci pour votre retour ! C’est très appréciable d’avoir des partages comme celui-ci,
      En effet, la constitution d’un fourgon est super spécifique et il y a peu de lectures sur le sujet.

      Il est compliqué de décaler l’isolant, comme le liège expansé, liège projeté, armaflex etc. Sinon on perd l’isolation phonique.
      Côté intérieur, on utilise le frein vapeur pour limiter l’effet sac plastique,

      Je n’ai pas encore démonté notre fourgon je ne peux dire comment c’est à l’intérieur, côté tole, mais en effet il faudrait contrôler.
      Il y a bien des points qui n’ont pas encore été documenté… J’aimerai pouvoir certifier tous mes propos par des tests, beaucoup !

      Aucun mal au contraire je préfère que l’on discute!
      Bonne soirée, Julien

  2. Bonjour bonjour,
    La question a déjà été posé plusieurs fois, avez vous eu un retour pour le liège projeté et le frein vapeur ?

    Merci ! Article au top !

    1. Bonjour Mona,

      J’ai posé des questions aux distributeurs et fabricants, sans réponse claire…
      Donc si le budget le permet, je suis convaincu que c’est un plus, autrement je pense qu’il n’y a pas de grand risque à s’en penser.
      Bien entendu, ne pas lésiner sur les aérations permanentes, c’est indispensable dans tous les cas,
      Bonne journée! Julien

  3. Bonjour,
    Merci pour ce blog qui est une mine d’or d’informations !
    Du coup, pour fixer votre revêtement intérieur (lambris par exemple), vous venez vous fixer sur les tasseaux, vous percez donc le frein vapeur avec des clous ou vis, ça ne pose pas de problème ?
    Arthur

    1. Hello Arthur
      Merci pour ton retour,
      Oui malheureusement il n’y a pas d’autres solutions, du moins on pourrait limiter en complexifiant la fixation de tasseaux, donc plus épais et lourd,
      De toute façon ils le fixent à l’aggrafeuse si ma mémoire est bonne,
      Bonne journée
      Julien

  4. Merci encore pour votre travail ! (je vais probablement lire l’intégralité des pages de ce site :p )
    Comme j’ai lu votre super article sur le liège projeté je tiens à préciser qu’il y est indiqué
    « Ils ont choisis de ne pas mettre de frein vapeur car d’après Ubakus, il allait ralentir le séchage (jusqu’à 2 jours) du Biofib’Trio en cas d’humidité. »

    Bon du coup, cette information est peut être à vérifier mais si je comprends bien le frein vapeur ne serait pas utile avec du liège projeté …

    1. Bonjour Marine (avec grand plaisir, j’en serai enchanté 😉)

      J’ai pris contact avec un fabricant de liège projeté pour demander ce point !
      Je reviendrai ici y répondre si je n’oublie pas (relance-moi d’ici quelques jours si rien n’a bougé aha)

      Normalement le frein vapeur de ralentis rien car il est respirant, peut être que le site parlait du pare-vapeur,

      Bonne journée, Julien

  5. Bonjour ,
    je n’ai pas vu de réponse à la question suivante « frein vapeur au sol » ?
    Je compte mettre deux couches croisées sous CP de liège expansé 20mm au sol , faut il mettre un frein vapeur?
    En sachant que l’on se dirigera vers le nord de la Norvège et Suède .

  6. Bonjour,
    j’ai une question, je prévois liège 4mm puis Biofib . Je souhaite mettre un par vapeur mais je n’ai pas bien compris ou il faut le mettre, c’est bien entre le biofib et mon lambri ?

    Merci à vous votre site est au top !

  7. salut
    je me pose cette question sur le frein vapeur, si j ai bien compris il faut pas le transpercer ?
    mais du coup comment fixer le CP, les meubles etc ?… toutes les vis vont le perforer ou peut etre j ai pas compris le principe??? merci !

    1. Bonjour Tahine,

      En effet, c’est impossible. Il faut simplement faire le maximum pour éviter les trous…
      Nous on a fait des trous, aucune solution pour un fourgon.
      On pourrait avoir des tasseaux transverse du sol au plafond, et en longueur sur le plafond pour y pallier, mais je préfère faire quelques trous qu’avoir une installation « fragile ».

      Bonne journée
      Julien

  8. Hello !
    Merci pour les conseils et la qualité des infos ! C’est trés précieux.
    J’hésite sur le liège projeté puis laine de lin et de bois (car j’ai un gros stock qui me reste de la rénovation de notre maison), vu la masse de travail sur notre VW Crafter version longue (environ 35m2 à couvrir). L’autre solution que j’envisage c’est laissé la tôle à nu et la condensation s’évacuer dans les trous prévu à cette effet. Puis enfermer mon isolant (lin ou bois) dans du part vapeur (SD 100) comme une housse de cousin, comme ça l’isolant n’est pas sujet à l’humidité et il reste protégé. La condensation et gérée par les trous des bas de caisse. Qu’en pensez vous ?

    Merci pour vos lumières !

    1. Hello Greg,

      Je n’ai jamais vu de système housse de coussin mais j’ai peur que si le pare-vapeur soit en contact avec la tole nue,
      L’eau dégagée par la condensation sur la tole ne le trempe et l’endommage,

      Si je devais vous conseiller, ce serait sans hésitation liège projeté + laine lin/bois surtout si vous l’avez en stock.
      Vous aurez une meilleure isolation globale et notamment phonique,

      Bonne journée
      Julien

  9. Bonjour, merci pour les conseils !
    Petite question si j’ai bien compris les gaines contenant les câbles passent entre le biofib et le frein vapeur. Du coup vous avez percé les tasseaux pour faire passer les gaines ? Quelle taille de tasseaux avez vous choisi ?
    Merci d’avance 🙂

    1. Hello Camille,

      Dans l’idéal il faudrait câbler avant l’isolation, passer dans les longerons etc.

      Le tout dans des gaines si possible pour faciliter les modifications futures si besoin,

      Et pour ajouter un niveau de protection aux câbles.

      Après, si ce n’est pas possible, peu importe si c’est dessus ou dessous le frein vapeur, il faut juste éviter de l’abîmer.

      On a pris les tasseaux récupérées donc y’en à presque pas deux de la même taille. Mais il faut des tasseaux léger et assez solides pour chaque utilisation, adaptés aux emplacements.

      Bonne soirée
      Julien

  10. salut
    toujours nickel les infos !!! par contre, si je calcule bien le frein vapeur est plutot dans les 2-3 euros le m2 que 0.38e comme c est mis sur le bouton du lien qu’il y a dans cet article!
    allez merci encore pour le site et bonne journee

  11. Merci beaucoup c’est un super blog ou j’ai trouver plein d’infos.
    Je m’apprête à réaliser une isolation sur mon trafic, contre la tôle j’ai prévu mettre 4 mm de liège collé et après de la laine de bois.
    faut t’il laisser un espace entre le deux ? Et il nécessaire de mettre un frein vapeur ?

    1. Bonjour Arnaud,
      Merci beaucoup!
      Non ce n’est pas nécessaire de mettre de l’air, si tu as de la marge mets des isolants plus épais,
      Concernant le frein vapeur, ça dépend de tes aérations permanentes, si tu es de bien gérer ta condensation, tu peux t’en passer. Dans le doute, c’est mieux d’en mettre pour réguler et protéger les isolants naturels, à toi de voir le budget et les aérations permanentes.
      Bonne journée !

  12. Bonjour,
    Tout d’abord votre blog est génial, merci pour tous vos conseils et détails.
    Une question subsiste, on a mis du liège projeté, on pense y rajouter du liège expansé pour gagner en épaisseur et finir avec de la laine biofib trio. Etant donné que le liège projeté recouvre toute la carrosserie, est ce que le frein vapeur est nécessaire en plus ?
    Merci d’avance pour votre aide.

    1. Super merci 🙂
      Petite question bonus, est-ce nécessaire de mettre du frein vapeur aussi sur le sol ?

      Quentin

    2. Bonjour,

      Je voulais savoir si vous aviez eu une réponse du coup concernant l’utilité ou non de poser un frein vapeur avec une isolation de type liège projeté car je suis en plein dedans et je souhaiterai du coup en savoir un peu plus à ce sujet.

      Merci d’avance 😉

      Luc

    3. Bonjour Luc,
      Concernant le frein vapeur, je pense qu’il sera toujours un « plus » pour limiter la condensation et l’humidité allant vers l’isolation, donc préserver l’isolation. J’imagine que si la condensation ne peut plus se former sur la tôle elle même, elle se formera peut être sur le liège projeté.

      J’attends des retours depuis Mars, je viens de relancer le fabricant, qui m’avait pourtant répondu un peu plus tôt. Je reviens vers vous dès que possible.

      Bonne journée,
      Julien

  13. Bonjour!
    Tout d’abord merci beaucoup pour toutes ces infos!!
    Je réfléchi à l’isolation de mon camion et je pense mettre une couche de liège 2mm et de la laine de mouton en 5cm; est-ce que le frein vapeur est nécessaire vu que le liège et la laine de mouton résistent bien à l’humidité ??
    Merci d’avance pour vos conseils 🙂

    1. Bonjour Lucie !

      Avec plaisir,
      En effet c’est discutable,
      Le frein vapeur va réguler l’humidité, si tu n’en mets pas installes de belles aérations permanentes pour faire circuler l’air et éviter le développement de condensation et donc de moisissure.
      Bonne journée !