Assurance

Il y a quelques années, j’ai été conseiller en assurances à la Maif, j’ai donc acquis des notions autour de l’assurance véhicule. Je partage ici des informations importantes et plein d’astuces pour bien choisir et assurer un fourgon aménagé.

Loin d’être expert, je suis cependant certain qu’il y a des points ci-dessous qui vous feront appeler un conseiller dès demain :

Comment assurer un fourgon aménagé ?

Vous êtes dans la catégorie « Homologation VASP » du blog, c’est que vous envisagez (ou non, selon les besoins) d’homologuer votre véhicule en VASP. Que votre fourgon soit VASP ou non VASP, il faut l’assurer :

Quand faut-il assurer son fourgon ?

Assurance, Carte Verte, Fourgon Aménagé

Il y a une obligation légale à assurer les véhicules que l’on possède. Si vous avez un fourgon, c’est à dire une carte grise à votre nom, vous devez assurer le véhicule.

Vous devez l’assurer partir du jour où vous l’achetez / où on vous le cède. C’est aussi simple que ça 😉. Il n’y a cependant aucune obligation sur le type de contrat et options, à part si votre banque vous octroie un crédit et demande un tous-risques, mais c’est une autre histoire…

Pourquoi assurer son fourgon

Mettre le fourgon à nu avant de l'isoler

On peut être tenté de se dire « Pour l’instant je le bricole dans le garage, pas besoin de l’assurer il ne prend pas la route« . Mais non, c’est obligatoire, pourquoi ?

Si on vous le vole et fait des dégâts avec (un voleur est peu soigneux), ou si votre véhicule prend feu et entraîne des dégâts (c’est souvent le cas avec le feu), vous payerez de votre poche la réparation des dégâts et les préjudices commis par VOTRE véhicule.

Même si vous étiez à 500 km de là et que vous aviez fermé le garage à clé.

Comment suspendre l’assurance du fourgon

Cuisine table et banquette fourgon aménagé

Ah oui, il existe tout de même des exceptions ! Vous pouvez demander à l’assurance de suspendre le contrat, en stipulant par écrit que le véhicule ne peut ni fonctionner, ni prendre feu : vous l’avez disposé sur des cales et vous avez enlevé la batterie. Validez cela avec votre assurance, chaque assurance a des spécificités.

Autrement, la seule manière de cesser l’assurance de votre véhicule est donc de le céder (don, vente, casse…), ça sera à la personne ou la société de l’assurer à son tour 😉.

Bien assurer son fourgon

Vous savez maintenant que c’est obligatoire. Mais comment bien assurer son fourgon ? Que faut-il regarder ?

Assurance fourgon aménagé non VASP

C’est LA grande question quand on achète un fourgon (aménagé ou pas encore) : la carte grise est en CTTE (donc non VASP = CTTE = utilitaire nu) : comment va-t-on l’assurer ?

En sachant qu’à court ou moyen terme, il sera aménagé comme un camping-car : les équipements coûtent un bras (et demi), les matériaux ne sont pas donnés et le travail pour conjuguer tout cela se compte en mois.

Il faut donc être prudent quant à :
– l’assureur que l’on choisit,
– l’assurance que l’on valide,
– les options que l’on ajoute (ou pas).

Oui, on peut assurer un fourgon aménagé non vasp, CTTE. Mais comment sera-t-il couvert ? Que dit-on à l’assureur ? Que ne dit-on pas ?

Si vous l’assurez en temps qu’utilitaire en attendant le passage à la DREAL, pensez bien à revenir vers votre assurance dès que la carte grise aura changé pour « VASP Camping-car ». Pour certaines assurances, cela change tout, mais généralement cela change le prix, qui est plus bas en VASP.

Certaines assurances sont compréhensives, par exemple la MAIF et la MAAF peuvent assurer votre fourgon non VASP, dans les mêmes conditions que s’il l’était.

Cependant, c’est au cas par cas : bonus / malus, ancienneté dans l’assurance, autre risque à assurer (voiture, habitation, etc), antécédents, etc.

⚠ Si vous installez l’électricité, le gaz, chauffage gasoil, et autres risques qui ne sont pas prévus pour un utilitaire « classique », précisez-le à l’assurance.

Assurez-vous que l’assureur vous couvre malgré les différences entre un utilitaire nu (CTTE) et l’état actuel du votre (aménagé ou en transition VASP).

Être sûr qu’en cas d’incendie ou accident l’assurance connaissait votre véhicule et ne vous en pénalisera pas. J’ai lu le témoignage de quelqu’un, responsable d’un accident avec un fourgon aménagé non homologué VASP. L’assurance n’a pas voulu le couvrir car elle considère qu’il n’était pas en règle : son aménagement nécessitait un passage à la DREAL. Il a donc payé pour les dégâts causés au tiers et à son propre véhicule, de sa poche. Je vous laisse imaginer le coût pour des dégâts physiques.

Pour rappel, je reviens en haut de cette page sur Quand faut-il homologuer son fourgon, ou non.

D’où l’importance d’être clair, même si c’est plus cher, même si ça peut complexifier la recherche d’assurance… Les conséquences d’une « omission » sur l’état réel du fourgon peuvent être lourdes en cas de sinistre.

⚠ Quand vous faites l’aménagement du véhicule :
Garder toutes les factures (aménagement intérieur, du clou au chauffage, mais aussi mécanique) car vous serez remboursé sur cette base en cas de problème (un peu comme si vous transportiez ces biens).

Mandater un expert pour évaluer le véhicule. Certains experts peuvent attester de la valeur du véhicule, même si cela a un coût. Voyez avec l’assurance si elle peut se baser sur la valeur de l’expert que vous mandatez.

Autrement, certaines assurances proposent d’assurer un montant. Ils vont font un devis en fonction de la valeur que vous annoncez. Par exemple si vous pensez qu’il vaut 20 000€, en cas de vol/incendie, l’assurance vous verse 20 000€.

Prenez des photos : bien entendu des photos qui mettent en avant le véhicule et son aménagement, montrez le matériel, son installation, etc.

Listez les questions qui vous font le plus peur, imaginez les pires scénarios :
– Si mon véhicule est incendié ou disparaît,
– Si on me vole tout : équipement CC + biens personnels ?
– Si j’ai un accident, que faites-vous des dégâts à l’arrière et donc de la perte de valeur qui en découle ?
– Si on me rentre dedans, impliquant de refaire une grosse partie de l’aménagement : démontage, habillage, isolation, carrosserie, peinture : comment est-ce pris en charge ?


PS : Demandez une trace écrite de vos échanges. « Oui on vous couvre totalement si le véhicule n’est pas VASP, pas de problème », si le conseiller s’est planté et que vous vous plantez… C’est sûrement vous qui allez être embêté.

Assurance fourgon aménagé VASP

Si votre fourgon est VASP, c’est qu’il est passé devant un expert Veritas/Qualigaz, puis validé par la DREAL après enregistrement d’un dossier d’homologation qui, vous le savez, est très complet.

C’est pour cela que l’assurance vous accueillera bien plus facilement. Elle sait que le véhicule est sain, car c’est certifié par des professionnels du métier.

Ainsi, en passant de CTTE à VASP, vous allez faire des économies sur votre police d’assurance, qui est moins chère.

Assurance fourgon de collection

Les fourgons aménagés de collection ont plusieurs avantages : ils sont vintage (et très côtés), ont des plaques noires (bien plus jolies), le contrôle technique tous les 5 ans et une assurance bien moins chère.

Cependant, attention aux garanties pour les vans de collection (nés avant 1990), lisez bien les détails en terme de bris de glace, de kilométrage par an, etc.

Assurance tiers ou tous-risques ?

Souvent, on choisit l’un ou l’autre selon la différence de prix et le budget que l’on a. Mais la question que l’on doit se poser est :
« Si tu es responsable d’un accident, que ton fourgon finit épave dans un fossé, aurai-tu les fonds pour en racheter un ou as-tu besoin d’être indemnisé sa valeur ? »

Si tu te dis qu’il ne vaut que « x € » et que tu peux en racheter un, choisis le tiers. Si tu sais que tu ne pourras jamais te l’acheter à nouveau s’il disparaît dans un vol ou à la casse, car sa valeur est haute, la différence de prix annuel avec le tiers te paraîtra plus « acceptable.

On est toujours couvert pour nos réparations si un tiers est en tord, que l’on soit en tiers ou en tous risques. Sauf s’il n’est pas assuré et pas solvable, mais c’est plus rare.

Si cependant tu es en tord :
En tiers, l’assurance indemnisera la partie « adverse », celle à qui tu as causé des dommages, que ce soit un particulier, un lampadaire ou un bus.
En tous risques, l’assurance prendra aussi en charge tes réparations suite à l’accident. Sauf si le véhicule est déclaré épave et là c’est plus compliqué… D’où l’intérêt de garder toutes les factures pour éviter que le véhicule parte à la casse dès la moindre expertise peu clémente, ce qui arrive souvent sur les « vieux » fourgons.

PS : Si tu as tord, tu prends un malus, c’est à dire que tu multiplies ton coefficient (CRM = coefficient réduction majoration) actuel par 1.25. Si tu es sage pendant un an, tu pourras le multiplier par 0.95, c’est ton bonus. Tu vois, ça va beaucoup moins vite dans ce sens, donc prudence… Car taper sa portière sur le voisin sur un parking de supermarché peut suffire à faire un constat et entraîner un malus.

Assurer les biens

On a parlé de l’assurance du véhicule, mais il ne faut pas oublier que la valeur d’un fourgon aménagé dépend beaucoup de ce qu’il a à l’intérieur :

Assurance des biens dans le fourgon

Quand vous allez partir en voyage avec votre van aménagé, d’un point de vue assurance, vous aurez différents types de biens, qui ne seront pas tous assurés pareils.

Parfois, certains biens sont assurés par le contrat habitation et d’autre le véhicule. D’autres n’assurent simplement pas des catégories de biens 👇

Vous transporterez alors :
Biens personnels : bijoux, vêtements, appareils électroniques, … Qui peuvent atteindre des montants importants, surtout si vous vivez à l’année à l’intérieur.
Biens professionnels : téléphones, ordinateurs, machines, outils, trousse de taxidermie… Ici aussi, on dépasse vite les montants prévus par l’assurance. Mais surtout, on est dans un contexte particulier : vous travaillez de chez vous, qui plus est dans un véhicule sur un spot différent chaque jour.
Équipements d’aménagement de camping-car : on sait tous le prix que coûte l’aménagement du fourgon. Un chauffage homologué, c’est un demi SMIC, une batterie lithium, c’est un ou deux SMIC(s). Dieu du ciel, comment sont-ils remboursés ?

NB : Demandez aussi comment vous êtes couverts pour les fenêtres ! Est-ce la franchise bris de glace classique, du véhicule, parfois 50€ , parfois 0€ : parfois… pas couvertes.

Aménagement intérieur : habillage, peinture, décoration… Et si cela prenait feu ? On n’y pense pas forcément, mais quand on regarde le budget de l’aménagement, les finitions augmentent vite le prix. Comment on est assurés si cela disparaît ?

Selon votre assurance :
– Tout cela peut être inclue dans votre contrat véhicule,
– Il faut compléter avec une assurance « habitation »,
– Il existe des options spécifiques pour augmenter le montant des biens transportés,
– Il faut une assurance professionnelle pour votre matériel pro,

Faites une liste de TOUT ce qui est dans votre fourgon et une estimation rapide de la valeur (hors véhicule, c’est un autre point de l’article).

Ensuite, parlez-en à votre assurance :
« Comment sont assurés mes biens _____ dans le véhicule quand je voyage ? »
« A quelle hauteur sont assurés mes biens d’aménagement actuellement ? »
« Cerise de Groupama s’appelle-t-elle vraiment ainsi? »

N’hésitez pas à être précis, c’est comme cela que vous saurez si vous êtes bien couverts et que vous n’aurez pas envie d’incendier votre conseiller si un problème survient.

Pour nous, à la MAIF, le contrat de base couvre notre biens personnels à hauteur de 10 fois la franchise de base, qui est de 175€, soit 1 750€. Cela couvre les ordinateurs etc. Mais il existe une option « objets transportés » qui permet d’étendre le montant à 5 000€ et aux biens professionnels.

Notez aussi que l’assurance habitation peut couvrir ces biens, selon votre assurance. L’assurance habitation de la MAIF couvre pour les biens même hors du domicile, en cas de casse (les drones, classique!), vol, vandalisme.

J’ai vu qu’il existait aussi une assurance habitation camping-car, qui permet de combiner l’assurance véhicule et l’obligation de responsabilité civile individuelle pour ceux qui ont leur fourgon en résidence principale.

Assurer les biens fixés sur le fourgon

J’ai pensé à ça en écrivant l’article… Je suis certain que la moitié des assurances excluent cela de leurs garanties.

Comment l’assurance du fourgon couvre-t-elle les équipements que l’on installe sur le toit, les côtés ou encore sous le chassis? Ex: un store, un panneau solaire, une antenne, un webasto…

Toutes ces choses qui coûtent relativement cher et qui peuvent êtes facilement cassées par une belle branche, un roc ou facilement subtilisées par un malandrin (et oui, j’ai dit malandrin).

Si vous avez installé ou fait installé des biens à l’extérieur, vérifiez bien comment ils sont couverts ! C’est l’exemple parfait d’une exclusion des contrats « classiques » pour véhicule.

« Et bien non Madame, le bien est à l’extérieur de votre domicile et sur le toit d’un véhicule, pourquoi serait-il couvert par votre assurance ? » : Inspirez par le nez, expirez lentement par la bouche.

Meilleure assurance pour fourgon aménagé

Sous ce doux mot d’assurance, on comprend l’assureur et le contrat. Vous êtes rattaché à l’assureur / l’assurance par un contrat d’assurance. Et ce, jusqu’à ce que la vente vous sépare.

Il faut bien la choisir… Pour le meilleur mais surtout pour le pire. Toutes les assurances sont super. Super tant que l’on n’a pas vécu le pire !

Pour certaines personnes, la meilleure assurance pour leur fourgon sera la moins chère… Deux problèmes à cela : Les assurances ne peuvent être comparées sur le prix, leurs garanties sont toutes différentes. On ne sait jamais vraiment ce que l’on paye mais quand on a des problèmes, on voit alors comment fonctionne et pense notre assurance.

Le jour où vous serez accidenté, en panne, blessé, la meilleure assurance sera celle :
– Dont les conseillers vont vous rassurer par téléphone, prenant le temps de vous parler, expliquant clairement les prochaines étapes, et vous rappeler plus tard pour prendre des nouvelles.
– Dont la prise en charge est immédiate : traducteur, dépannage, garage, hôtel, prêt de véhicule, avance de frais, inclusion du conjoint assuré ailleurs.
– Et enfin, dont l’indemnisation est juste. Ce qui est, pour les fourgons aménagés soi-même, un point important, car la valeur marchande est subjective pour l’expert. 😉

Assurance fourgon « pas cher »

Comme je disais, on veut comparer les assurances sur leurs prix, ce qui est normal, nous avons l’habitude de consommer des produits ou services facilement comparables.

Comme pour acheter un smartphone, certains sites proposent aujourd’hui de comparer les assureurs et vous mâcher le travail. Malinx !

Mais cela a des limites :
L’objectivité : A quel niveau d’objectivité a-t-on affaire ? Le site est-il rémunéré par une des assurances ? Les classe-t-il par commission qu’il reçoit au contrat conclu ?
Détail : A quel niveau de précision peut-on comparer et synthétiser les contrats, quand on sait que chaque accident est spécifique, que les risques sont infinis et les montants variables.
Exhaustivité : A-t-on vraiment sous les yeux tous les assureurs ? Ou seulement ceux qui ont été choisis / facturés par le comparateur ?
Spécificité : On parle ici d’un fourgon aménagé, un véhicule transportant de l’électricité, du gaz, des meubles et du poids. Ce sont des détails que toutes les assurances ne voient pas du même œil.
Un comparateur est adapté pour comparer une Renault Clio Chippie de 1992, où les modèles n’ont pas beaucoup de différence. Mais combien de fourgons aménagés ressemblent au votre ? Aucun, quand on l’a fait soi-même.

Un bon moyen de comparer une assurance est de prendre le temps de lire les conditions particulières du devis et voir les différences : contenu des garanties, montants couverts, franchises, exclusion, …

Garanties

C’est ce qui est dans votre contrat, les lignes pour lesquelles votre assurance intervient et à quelle hauteur. On peut parler de :

  • Responsabilité Civile : elle est obligatoire, c’est celle qui fait en sorte que l’on peut être dédommagé par n’importe qui si on nous cause des dégâts, peu importe le montant et le porte-monnaie du chauffard. Si on ne l’a pas, on casse notre tirelire pour réparer ce que l’on endommage, à commencer par les autres, et les montants sont vite à 6 chiffres.
  • Bris de glace : Pare-brise, vitres, sont prévus par l’option … Mais mon contrat inclue-t-il les fenêtres que l’on a ajouté ? Les lanterneaux ? Les rétroviseurs ?

    Le bris de glace est une option peu coûteuse et qui peut vous sauver selon le pays ou la marque de votre véhicule, quand les pièces détachées coûtent un bras.
  • Vol : Si on me vole le fourgon, à quelle valeur est-il remboursé ? Quelles exclusions ? La MAIF par exemple intervient même si vous avez oublié de fermer à clé. Sympa, pas besoin de forcer vous-même le fourgon pour être indemnisé après avoir oublié de fermer.
  • Incendie : S’il prend feu, quelle est la valeur ? Si je mets le feu en faisant la cuisine ? D’où l’intérêt de ne pas oublier de dire que l’on a installé le gaz, s’il n’est pas VASP.
  • Objets transportés : On en parlait plus haut, selon la hauteur du contrat à la base, à voir.
  • Rapatriement : Vous êtes à l’autre bout du monde et vous devez être rapatrié d’urgence à cause d’une maladie, ex : Covid 19. C’est une question à se poser quand on a un accident ou que l’on se blesse lourdement. Qu’en est-il du conjoint? Est-il compris dans le retour ?
  • Prêt de volant : Qui peut conduire votre véhicule ? Votre conjoint ? Un inconnu ? Personne ? 😔
  • Pays : Dans quel pays votre véhicule n’est pas couvert ? C’est généralement marqué sur la carte verte, il est très important de vérifier. Le site Cobx s’occupe de la protection dans le monde.
  • Véhicule de prêt : Une option peu souscrite, mais pour ceux qui utilisent leur fourgon pour aller au travail et qui n’ont pas d’autre véhicule…
  • Assistance 0 km / Remorquage : Autre option pour ceux qui peuvent tomber en panne sur la route des vacances. De base, le contrat d’assurance vous assiste dès 50 km du domicile (en général), prenant en charge votre remorquage jusqu’au garage le plus proche, pour vous permettre de repartir en vadrouille.
    Mais il faut bien s’assurer de cela ! Il peut y avoir des exclusions et selon les pays (ou le lieu, exemple : l’autoroute) où vous tomber en panne, cela peut coûter cher en remorquage.

Vivre à l’année dans son fourgon

Généralement, les assurances n’aiment pas trop les SDF / Vanlifers que nous sommes car ce n’est pas prévu dans les contrats. Selon l’assurance que vous avez, il vaut mieux « omettre » de dire qu’on y vit à l’année.

Côté assurance, cela ne change rien, ils ne pourront jamais « prouver » par un expert que vous y vivez à l’année et cela ne change rien à votre assurance (à la différence d’un fourgon aménagé en utilitaire qui devrait être VASP).

En effet, en l’annonçant à l’assurance, ils peuvent décider de ne pas assurer le fourgon si c’est pour y vivre à l’année. Certaines assurances ne comprennent pas que vous choisissiez d’en faire votre domicile, quand d’autres développent des contrats exprès pour cela.

Beaucoup d’assureurs, dont la MAAF, vont arrêter de vous couvrir s’ils savent que vous quittez le pays trop longtemps :
– Soit vous choisissez de ne pas être trop « explicite » quand vous les avez au téléphone. Ils ne chercheront pas à vous piéger, mais ne vous piégez pas tous seuls.
– Soit vous demandez une dérogation s’ils le proposent (la MAAF le fait gratuitement), pour étendre la garantie à 12 mois hors France. Parfois, en CTTE la durée est de quelques mois, elle est rallongée quand vous êtes VASP : à surveiller.

Où assurer son fourgon

Trouver l’assurance est parfois très simple, mais ce peut être un véritable cauchemar… Les assurances que l’on a cité ont de très bons retours car sont des assurances centrées sur l’humain : MAIF, MAAF, MACIF, on les retrouve souvent dans les échanges de ceux qui ont pu se faire assurer pour vivre en fourgon.

Il n’y a pas d’assurance idéale, demandez un devis, prenez le temps de regarder les garanties, poser des questions et pourquoi pas, comparer ailleurs en appelant.

L’important c’est de couvrir les points que j’évoque dans l’article pour être sûr que votre fourgon, son aménagement, vos biens et vous-même soyez couverts si besoin.

Bien s’assurer en voyageant

Il ne faut pas oublier que lors d’un accident de la route, vous pouvez être blessé également, pensez à demander comment vous êtes couvert.e en cas de blessure. Les contrats corporels sont parfois une option, ce qui ne devrait pas être le cas, mais l’important est de savoir comment on est assurés.

Surtout suivant le pays où l’on est, les frais de santé peuvent être exorbitants. Il y a aussi des assurances spécialisées dans le voyage, comme Chapka, qui peuvent vous couvrir pour les risques liés au voyage, considérant la durée et les pays.

Pour conclure, vous devez avoir une assurance responsabilité civile liée à l’habitation et une pour le véhicule. Le reste, permet de plus ou moins vous couvrir selon vos biens, vos besoins et vos projets.

Conclusion

Nous, on est assurés à la MAIF, chez qui j’ai travaillé et dont je connais le mode de fonctionnement que j’apprécie beaucoup. On a mis le Sprinter en tous risques car on ne pourrait pas se permettre de perdre sa valeur en cas d’accident responsable.



Et vous, quel point auriez-vous dû valider avec l’assurance ? A quoi faut-il absolument penser avant de signer ? 👇😉

Rejoindre la conversation

12 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  1. Bonjour, merci pour tous ces articles si utiles et le temps que vous y consacrez !
    Ma question va sembler sûrement bête mais.. je ne compte pas « l’aménager » à fond (cad système de gaz, chauffage et électrique, bref telle une vraie maison), et encore moins le faire homologuer. Cependant je compte avoir une petite bouteille de gaz avec une petite plaque, d’appoint surement ou pour vivre plus longtemps dedans mais sans autant de « confort », mais je ne suis pas encore fixée pour l’instant, j’en suis au début. Bref, lors de l’entretient avec l’assureur à propos de ce que contiendra l’arrière de mon fourgon, dois-je parler de ces éléments ? Cad peuvent-ils être considérés plutôt comme mes « biens persos » (vu que rattachés à aucun aménagement spécifique comme si j’avais fait une vrai cuisine et donc plutôt « flottant » dans mon camion, parce que dans la limite de l’acceptable, on transporte on peut ce qu’on veut non..?); ou bien si ils seront considérés comme un « équipement spécifique » de par leur caractère particulier avec moi (une bouteille de gaz on en transporte pas tous les jours non plus…) ? Est-ce assez clair xD ?
    Merci encore pour ce que vous faites <3

    1. Bonjour Magali,
      Merci pour ce retour!
      Je vois, je vois. Mais l’homologation dépend des critères suivants : rangement, sièges, table, cuisson et lit. Si vous les avez de manière « fixe », il faut homologuer, peu importe ce que vous voulez faire, vous serez considérée comme tel. Si un de ces éléments manque ou n’est pas fixe, alors vous ne pouvez pas homologuer, donc la question ne se pose pas.
      Cependant, l’assurance peut voir cela d’un autre oeil, une bouteille de gaz ce n’est pas un simple réchaud, c’est déjà un risque en cas de pépin (sur la route ou non).
      Un bien perso c’est sur, mais une bouteille de gaz dans un véhicule aménagé, ils verront peut être ça comme un risque qui aurait du être déclaré,
      Si les assurances disaient « on transporte ce que l’on veut », la question d’assurance d’un véhicule aménagé serait bien plus simple.
      Donc oui, demandez-leur en fonction de votre équipement.
      Bonne soirée ! Julien

  2. Salut,
    Merci pour vos supers articles tres instructifs. J’aurait une question concernant le pretde vehivule à un ami ou le fait de la mettre en location ( doit-il etre VASP ou pas ?) et comment l’assurance couvre cela.
    Ps: je suis aussi a la MAIF et je n’ai jamais eu a m’en plaindre ( et ce n’est pas une pub déguisée 😂)

    1. Salut Jb,
      Merci pour ton retour !
      Chez eux, le prêt de volant est inclu donc quand tu prêtes à un ami c’est comme si tu le conduisais, tu seras indemnisé pareil.
      Quand à la location, c’est peut être différent il faut les contacter, si tu as une réponse n’hésite pas à la partager ici ensuite, cela m’intéresse.
      Il vaut mieux être VASP pour louer, c’est sûr, car si le « locataire » a un accident et que son assurance veut te mettre en tord, elle pourra dire que tu louais un véhicule qui n’est pas dans les clous. (cf la partie Homologation)
      Enfin, les sites de location de véhicule ont aussi une assurance propre à leur plateforme, comme Ouicar est chez Axa etc.
      Bonne journée ! Julien

  3. Hyper intéressant, notamment sur la partie concernant l’assurance entre le moment où l’on achète le fourgon et celui ou on passe la VASP.. Ça nous interrogeait beaucoup, même si on comptait se renseigner auprès des assurances. Ça nous fait un bon point de départ ! Merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article. 🙂

  4. C’est vrai que l’assurance est un point crucial parfois plus ou moins négligé dans les détails. Il existe aussi un cabinet d’assurance qui vous assure à l’étranger (hors U.E) pendant trois mois par an. Ce peut être intéressant quand l’on part assez loin (Iran, Russie etc). Pour l’Europe et le Maroc notre assurance suffit. Il s’agit du cabinet Marie qui fait partie du groupe Allianz.

  5. Bonjour
    Ça ressemble beaucoup à une publicité déguisé pour la MAIF
    Un peu déçu par le procédé

    1. Bonjour Bernard,
      Merci pour ce retour, je vais relire à nouveau pour voir cela,
      Comme je le dis, j’y ai travaillé donc je ne suis pas 100% objectif, c’est normal que l’article paraisse être une publicité,
      Si c’était le cas, je le préciserai et surtout, je ne parlerai pas des autres comme la MAAF, etc.

      Je parle de ce que je connais, je peux dire comment la MAIF travaille car j’y suis depuis toujours et que j’y ai même travaillé, ce que je ne peux pas faire des autres assureurs 🙂

      Si je vous demande où vous êtes assuré, je ne peux pas demander un retour objectif,
      Bonne journée ! Julien

    2. Bonjour BERNARD CHIBRAC,
      Je suis un peu surpris part votre commentaire que je trouve virulent et déplacé.
      Je pense que pour écrire ce genre de commentaires vous n’avez pas lu d’article sur ce blog.
      Julien met toutes les semaines des articles très intéressants et qui m’aident beaucoup, ainsi qu’a beaucoup d’autres, j’en suis sur. Alors tenir ce genre de propos n’est à mon avis pas très respectueux pour tout le travail fourni.

      Et bravo à Julien pour une réponse aussi gentil, vous êtes de bien bonne composition …

      Cordialement

      Etienne