Toilettes sèches

On partage notre expérience sur les toilettes sèches et notre cheminement, comme tous les articles de ce blog. Nos réflexions, nos erreurs tout est là :

Construire ses toilettes sèches

WC Chimiques ou Toilettes sèches ?

A cette question, aucun regret. Nous avons fait le choix des toilettes sèches et ne le regrettons pas une seconde, après un an de voyage.

Pollution

Lorsque nous avons acheté notre Sprinter, il était aménagé et beaucoup d’équipements n’avaient jamais servi, comme les Porta Potti de Thetford, ci-dessous :

WC Chimique, Toilettes chimiques, fourgon
Les toilettes chimiques Porta Potti QUBE 365

Même si l’emballage peut vous mettre le doute, ces toilettes n’avaient jamais servi. Louise et moi étions d’accord pour s’en séparer. Neuf, ça se vendra mieux que d’occasion… 😉

Pourquoi pas des toilettes chimiques ? Le produit que l’on doit mettre dans les toilettes chimiques est polluant : il doit désintégrer, couvrir les odeurs, garder une couleur sympa… Comme pour les savons de grande distribution, les produits ont un enjeu « d’apparence », c’est du marketing qui nécessite beaucoup de chimie. C’est d’ailleurs la boite que l’on voit à gauche du carton, il y a toujours plein de logos qui en annoncent la couleur. ❌⚠🧪☠

C’est pour cela qu’on a choisi les toilettes sèches. Elles contiennent :
– De la sciure.
– C’est tout.

Donc aucun produit polluant.

Traitement du contenu (💩)

Même s’il existe des produits « verts » destinés aux toilettes chimiques, comme le Aqua Kem Green, ils ne le sont pas vraiment. Le composant principal de ce produit « vert » est le formaldéhyde, qui est une substance cancérigène. Ne pas se fier à la couleur… marketing.

Vous me direz… L’aire de vidange est conçue pour ça : nettoyer l’eau grise, traiter les eaux noires etc. Oui, comme les camions-poubelles ramassent nos sacs poubelles de déchets. Mais malheureusement, rien ne disparaît. Même en 2020, on n’a pas de solutions miracle.

Moins l’aire de vidange des eaux grises/noires est polluée par les produits que l’on y verse, mieux elle fonctionne et moins l’eau que l’on retrouvera au robinet sera polluée. J’en parlais dans l’article sur les filtres à eau.

Peu importe le produit que vous pensez utiliser, les toilettes chimiques doivent TOUJOURS être vidangées dans une aire de vidange qui les accepte et qui les traite (ce qui n’est pas toujours le cas selon les pays).

Cela nécessite donc … d’être dans une région qui en est équipée. Et là, c’est bloquant. Selon les pays visités, les aires de vidange se font rare, comme en Grèce. Il faut dire qu’en France on est vraiment très bien servis de ce côté. Quand on revient, on est toujours surpris de voir qu’à tous les villages quasiment, on peut vidanger !

Sans aire de vidange, il faut vider la cassette des toilettes chimiques dans des toilettes publiques. Sauf bien entendu si vous n’y mettez aucun produit et cela revient donc aux toilettes sèches.

Confort d’utilisation

Nous avons voyagé pendant un an avec nos toilettes sèches et nous en sommes satisfaits. Il n’y avait pas d’odeur, sauf quand il est vraiment plein et que l’on roule (ça remue beaucoup parfois).

Quand il faut le vider, étant généralement dans des spots en pleine nature, nous creusons un trou pour enterrer le contenu. Le tout est d’être sûr de la qualité de la sciure, il ne faut pas acheter n’importe quoi, et évidemment, pas de papier toilette avec.

Prix / Coût mensuel

En termes de coût, la sciure est souvent offerte quand on se présente dans les scieries : ils s’en débarrassent volontiers. Si vous êtes dans une zone où il n’y en a pas, comme les zones urbaines, les animaleries ont de la sciure pour les lapins, sans additif.

Assez drôle quand ils vous demandent « -C’est pour quel animal? – Nous »

Quel budget pour fabriquer ses toilettes sèches ?
– On a pris un Seau Inox de 12L à 30€,
– Quelques tasseaux,
– Du contreplaqué,
– Vernis protecteur,

On a donc dépensé 40 à 50€ pour faire nos toilettes sèches et chaque mois, le coût est quasi nul.

Construire ses toilettes sèches

Bon alors, pourquoi on a fait des toilettes sèches comme ça :

Toilettes sèches, WC sèches, wc fourgon
Une base originale…

On se creusait la tête pour qu’elles soient dans la douche, donc confortables sans prendre trop de place (c’est déjà pas très grand, une douche). Aussi, si on met les toilettes dans la douche, comme c’est le cas la majorité des camping-cars, elles doivent être protégées de l’eau, d’extérieur et intérieur…

Bref, c’était compliqué.

Jusqu’à ce qu’on en vienne à se dire : on va faire un bloc que l’on sort de la douche quand on va se doucher. C’est bien plus simple à construire !

On détaille ça 👇

Choisir un seau

La base des toilettes sèches, c’est où l’on va accumuler les urines, et pas que ! Donc il faut qu’il soit en plastique ou en inox, le matériau ne doit pas craindre l’acidité, le liquide, ne doit pas rouiller, etc.

Pour la taille, nous avons pris un 12.3L qui fait environ 30 cm de diamètre. C’est une taille idéale pour nous : adapté pour le siège, ni trop grand ni trop petit.

Ce qu’il faut prendre en compte :
– Matériau
– Contenance
– Taille

L’alternative d’un seau en inox est donc celui en plastique. Si vous connaissez un restaurateur, il jette généralement un paquet de seaux alimentaires que vous pouvez utiliser pour ça !

Construire son caisson

Bon là, rien de nouveau, faire des meubles on est rodés :

Structure meuble, structure tasseaux
Unité de mesure maison

Pour un meuble de toilettes sèches, pas besoin de renforcer autant que les autres meubles, mais il faut quand même faire du solide.

On a pris des tasseaux en pin simplement.

emplacement toilettes seches, toilettes seches douche
Fabrication toilettes sèches

Voila où reposent aujourd’hui nos toilettes sèches. Comme vous l’avez vu sur la photo précédente, je pensais faire une base qui enjambe le rebord de la douche, et le haut se bloquerait dans le tampon noir de la 2e porte latérale (d’où la découpe en haut).

Mais en fait, ça ne passait jamais avec la porte, donc finalement on a roulé comme ça et rien n’a bougé (jamais). Donc elles sont restées comme ça, dans notre douche.

toilettes sèches, douche, fourgon
Comment on les dispose désormais

Complexifier le caisson, pour rien… 👆

Finitions toilettes seches,
Bricolage en cours

Autrement, les toilettes sèches sont simples à concevoir : un bac ou sac pour stocker la sciure et un côté pour le seau.

On peut utiliser des pianos pour ouvrir le récipient à sciure, un autre pour l’ouverture totale afin d’accéder au seau ou remplir en sciure.

Pensez bien à poncer et vernir le bois pour le protéger au maximum des vapeurs qu’il va subir quand il sera fermé, notamment le couvercle côté intérieur. Nous on avait oublié de vernir… le bois en a pris un coup!

Alternatives

Si vous ne souhaitez pas faire de toilettes sèches, pour X ou Y raison, il existe des alternatives aux toilettes chimiques :

– Il existe un produit pour les toilettes chimiques qui semble ne pas être polluant, il est conçu par Green Plaisance. Je leur ai demandé plus de détails et les ajouterai ici dès que possible. Même s’il est indiqué naturel, il faut vidanger dans les aires dédiées. Les utilisateurs de toilettes chimiques devraient utiliser un produit comme celui-ci !

– Utiliser un sac plastique pour jeter à la poubelle dehors, c’est donc exactement comme si vous ramassiez le caca de votre chien. Cependant, c’est donc 1 sac plastique à chaque fois… La planète peut s’en passer, donc c’est mieux si c’est exceptionnel.

– Aller dans la nature. Si vous n’avez pas lu le livre Comment chier dans les bois, on vous rappelle les bases : trouvez un endroit éloigné de toute source d’eau (vous allez la contaminer et beaucoup d’animaux en dépendent), creusez un trou de 15 cm, ne laissez aucun papier toilette (il est à vous, il repart avec vous), rebouchez le trou.


Et vous, vous faites quoi ? Si j’ai oublié un élément ou que vous connaissez des alternatives, dites-moi tout 👇

Rejoindre la conversation

27 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  1. Bonjour. Réponse un peu tardive mais dans les toilettes sèches madame mon épouse ajoute une goutte d’huile essentielle. Mais pour éliminer les odeurs il y a aussi le lithotamne (algue calcaire) qui naturellement absorbe les odeurs. Une cuillère à soupe suffit. On met ça dans certains élevages bio.

    1. Bonjour Eric !
      Merci du retour 😀. Le problème que l’on rencontre avec les huiles essentielles c’est que selon leur origine elles sont de mauvaises qualité et supprime donc le côté « naturel » des toilettes sèches. Le lithotamne semble être une parfaite alternative ! Merci du tuyau,
      Bonne journée, Julien

  2. La bouillie bordelaise est un faux ami. Bien que autorisée en agriculture biologique (j’étais maraîcher bio) elle n’est rien d’autre que de la chaux et du sulfate de cuivre, pas top du tout. Cela donne bonne conscience mais ce n’est pas une bonne chose. Même en agriculture je ne l’ai jamais utilisé. Les purins mais surtout le bicarbonate de soude sont bien plus efficaces.

  3. Bonjour,
    Les sociétés qui commercialisent les seaux en inox vendent aussi des cuvettes en joli bois et plus petites que la norme ‘maison’. C’est ce que j’ai utilisé dans un précédent camion et ce que je ferai dans le futur qui arrive bientôt.

  4. Bonsoir !
    Encore un article clair et précis qui me conforte dans le choix des toilettes sèches que j’utilise déjà chez moi l’été dans mon jardin. Pour mon fourgon un Peugeot expert compact j’ai gardé un de mes seau de liège projeté pour faire office de toilettes sèches avec une réserve de sciure indépendante pour optimiser côté rangement car c’est minimaliste un expert compact avec 2 chiens 😀
    Je sèche sur le dessus (assise+couvercle) pour pouvoir m’en servir de siège d’appoint quand je devrai manger dedans.

  5. Bonjour
    Toujours aussi précis dans les détails. Personnellement j’utilise de la bouillie bordelaise depuis des années en espérant que l’impact écologique soit un peu meilleur qu’avec les produits habituels

    1. Bonjour Michel, merci pour le retour ! En effet j’avais déjà entendu parlé de la bouillie bordelaise et cela m’était sorti de la tête. Oui je pense que l’impact est meilleur, mais à ne pas déposer dans la nature car cela appauvrit les sols et peut contaminer les nappes phréatiques & cours d’eau. Bonne soirée, Julien

    2. Merci beaucoup pour ces précisions, je suis encore plus convaincue!! Et l’avantage…mon homme tient une menuiserie donc de la sciure, ce n est pas ce qu’il manque ici!!! On vient de faire l acquisition d’un L1H1 et les wc me semblent à prendre en compte dans notre futur amenagement! Encore merci pour tous vos conseils!
      Marie

    3. Le problème de la bouillie Bordelaise est qu’elle tue les petits insectes Quels qu’ils soient, les nuisibles comme les bénéfiques

    4. Bonjour Michel,
      Si la bouillie bordelaise part d’une bonne intention, au jardin comme dans la nature, elle tue, neutralise les micro-organismes (C’est toujours mieux que la chimie) ; c’est pourquoi je ne l’utilise plus au jardin depuis plusieurs années. Je crois que c’est Pascal de « Nomade into the wild »
      qui avait parlé d’un autre produit naturel, aussi.
      J’aime bien le concept de séparateur d’urine mis en oeuvre par « le Van se Lève » : vidéo dédiée. L’urine, (super engrais voir son livre et vidéo Y.T. Renault de Looze : https://www.youtube.com/watch?v=4SZasMQH9yU – utilisé aussi en agriculture : l’urée- pèse lourd . Il peut-être bénéfique de mettre un séparateur : https://www.youtube.com/watch?v=4SZasMQH9yU ainsi l’on obtient juste quelques fèces avec la siure. C’est beaucoup plus pratique. Je sais qu’Isère Evasion le propose. Pour le moment je le fais au jardin, récupère l’urine mets une petite poignée de gros sel ou vinaigre de ménage afin de limiter les odeurs. En van (ma première sortie fin juillet, camion nu) ai utilisé un seau dédié de chez Amazon à 30 € env.

  6. Hey hey hey comment va ? On construit aussi nos toilette sèche la sauf que on block sur la cuvette qui doit être adaptés a un plus petit trou que le norme des chiotte standard , aurait tu une idée pour construire ou acheter une petite cuvette ? On avait penser a acheter un ancien chiotte chimique et le démonter pour récupérer la cuvette mais bon pas top top comme soluce :/

    1. Bonjour Josselin,
      Bien merci et toi ?
      Tu fabriques les toilettes.. mais tu achètes une cuvette ? Pourquoi ne pas fabriquer la cuvette ?
      En bois, c’est chaud et agréable, aucun plastique, plus solide, bref, bien des avantages 🙂
      La taille de la cuvette peut même être moulée sur toi ! 😉 C’est assez difficile à trouver « la cuvette parfaite » j’imagine.
      Bonne journée, Julien

  7. Bonjour Julien,
    Nous sommes mon mari et moi, sur un beau projet de Tiny autonome et nous sommes bien évidemment convaincus par l’utilisation des toilettes sèches. Je me posais la question du papier toilette souillé, qu’en faites vous ? On ne peut pas le jeter dans les toilettes, cela polluerait la nature. Merci pour vos conseils judicieux ; )
    Valérie et Cyrille

  8. Louise Julien bonsoir,pour faire court j’ai il y a quelques semaines loué un utilitaire (H1L2)pour les vacances.Aménagement très succinct mais fonctionnel.Les toilettes sèches réalisées pendant le confinement avec un détail dans leurs réalisations puisque équipé d’un séparateur d’urine.Les inconvénients ,rajouter un petit bidon (5L me concernant)dans la structure,les avantages ont les retrouvent dans la phase de vidage . Cordialement Philippe

    1. Bonjour Philippe,
      Louer un utilitaire c’est très malin ☺
      Du coup, tu as fabriqué un caisson avec séparateur d’urine, un seau pour la partie solide et un bidon de 5L pour la partie urine ?
      Quels sont tes retours sur l’odeur ? Tu utilisais de la sciure pour la partie solide ?
      Bonne soirée, Julien

    2. Bonsoir Julien ,(trainecouillon mon pseudo)oui j’ai fabriqué un caisson sur lequel est fixé un séparateur (Trobolo)un seau et donc un bidon de 5L pour l’urine .Celle-ci se dégradant rapidement il est préférable de la séparer des matières pour éviter d’éventuelles odeurs.Utilisation de sciure par ailleurs achetée en sac de 100L au prix de 8€ sur St-Nazaire (Loire-atlantique) « Fabulous toilettes »
      Cordialement

  9. C’est bien beau, mais, en dehors de la vidange dans la nature , ce que je trouve un peu aléatoire (Tout terrain a un propriétaire !)
    Il faut trouver la sciure, personnellement je n’ai jamais vu de la sciure dans les commerces , des buches oui !
    Quel volume de sciure faut-il et ou la stocker ?
    L’idée est bonne , j’aimerai pouvoir l’ appliquer mais ….. !
    Merci Vous ètes toujours au top !

    1. Bonjour,
      En effet, il faut bien entendu éviter les terrains privés aha,
      J’imagine que les bûches seront moins absorbantes mais dans les animaleries vous en trouverez pour sûr, c’est généralement pour les lapins/rongeurs, cela leur sert de litière.
      La quantité vous le voyez à l’usage, je pense que ça dépend de vos allers-retours aux WC aha. Il faut la stocker au sec, simplement.
      Bonne soirée ! Merci bien, Julien